Cure détox / Cabot soupes vegan

Soupe de poireaux, potiron et châtaigne

La vie est pleine de surprises. Y compris en cuisine. Après avoir partagé avec vous plusieurs dizaines de recettes de soupes je pensais avoir fait le tour de la question. Je me disais même que, cet hiver, je n’en partagerai pas de nouvells. Mais c’est sans compter mon sérieux penchant soupesque et surtout mon envie de varier les plaisirs ! Alors soyons fous ! 2 recettes de soupes l’une après l’autre sur le blog ! De quoi faire frémir de contentement votre spoon ! Dans celle-ci j’ai glissé plusieurs ingrédients moins habituels. A savoir la châtaigne et le miso.

Soupe châtaigne

Kesako le miso ?

Le miso est un condiment japonais fermenté qui se présente sous forme d’une pâte. Très riche en protéines, il présente un intérêt non négligeable pour une alimentation saine. Que l’on soit fléxitarien en suivant le régime alcalin. Et a fortiori si vous êtes végétarien ou vegan.

En ajoutant du miso dans votre soupe du soir, elle sera plus riche en protéines et rassasiante et pourra donc servir de soupe-repas sans que vous ayez ensuite envie de craquer pour du sucré en fin de soirée !

Comme le miso est très salé, j’ai choisi de ne pas saler la soupe pendant sa cuisson. Si vraiment vous souhaitez ajouter du sel, je vous conseillerai le sel Herbamare qui comporte aussi des aromates (et une teneur en sodium du coup moins élevée qu’un sel de table classique). En plus d’être bio et délicieux c’est mon sel préf’ de préf’ depuis 20 ans ! Ouhla oui le temps passe vite et oui j’en prenais déjà au berceau (si tu te poses la question de mon âge 😉 !

La pâte miso est un mélange à base de soja (on le choisit donc impérativement bio). En fonction de sa variété et couleur, entre dans sa composition du riz blanc ou brun, ou de l’orge.

Sa fermentation lui confère des propriétés digestives qui en font un allié de la cuisine saine. Car il stimule les enzymes digestives et favorise l’équilibre de notre microbiote (avec les « bonnes » bactéries dites saprophytes).

C’est également l’ami de l’équilibre acido-basique car il est alcalinisant grâce à sa richesse en minéraux qui favorisent l’élimination de l’acidité !

Il serait aussi riche en anti-oxydants ! Bref il n’y a que des avantages à ajouter du miso dans votre cuisine. Pour vous habituer à son goût fumé je vous conseillerai de commencer par le miso blanc plus doux que le brun. Et de commencer par une cuillère pour voir déjà si vous aimez son goût fumé et salé.

Les autres ingrédients qui twistent cette recette
  • Je glisse une pincée de bicarbonate de soude dans ma marmite pour deux raisons. La première c’est qu’il alcalinise la recette et la rend plus digeste. Je pense aux sensibles aux Fodmaps qui ne font pas ami-ami avec les poireaux par exemple.
    La deuxième raison c’est qu’ainsi on réduit la durée de la cuisson. Cette astuce vaut d’ailleurs également pour cuire les légumineuses ou le riz. Je pense notamment au riz complet qui est long à cuire.
  • Pour le crémeux de la recette sans ajouter de crème fraîche à base de produit laitier (délétère pour notre microbiote, notre foie, l’équilibre acido-basique et la glycémie), je choisis une purée de sésame dit Tahini ou Tahin. Si vous n’en avez pas vous pouvez remplacer par de la purée de noix de cajou ou d’amande non sucrée.
    On m’a fait remarquer que c’était un produit onéreux. Pas pour moi car soit je l’achète moins cher chez Kazidomi (votre abonnement annuel à 60€ pour des réductions de folaïe avec le code ABOCRO20) ou je la fait moi-même, sur le même principe que cette recette de purée de noisettes maison !
  • Pour le croquant, sans les vilains croutons industriels faits à base de blé transformé et raffiné et saturés en sel (et autres joyeusetés, checkez la liste des ingrédients), j’ai plusieurs options.
    La première, toute simple et délicieuse c’est de remplacer les croûtons par des graines de tournesol.
    Les plus gourmands choisiront un granola salé ! Que l’on peut réaliser soi-même ou l’acheter tout-fait ici par exemple !

Voilà vous savez tout maintenant sur les ingrédients qui rendent cette soupe de poireaux, potiron et châtaigne super healthy, en plus d’être délicieuse !

Imprimer la recette

Soupe de poireaux, potiron et châtaigne

Temps de préparation: 15 minutes
Temps de cuisson: 25 minutes
Portions: 6 bols

Ingrédients

Instructions

  1. Eplucher l'ensemble des légumes. Tailler les poireaux en tronçons et les rincer. Couper la courge en morceaux. Emincer l'ail et l'oignon.

  2. Faire revenir l'oignon et l'ail émincés dans l'huile d'olive.

  3. Ajouter l'ensemble des légumes et faire cuire pendant 5-7 minutes en remuant.

  4. Ajouter l'eau, le bicarbonate de soude et le poivre. Monter le feu à ébullition puis baisser et cuire à feu moyen pendant environ 15 à 20 minutes.

  5. Quand les légumes sont cuits (quand la lame du couteau s'enfonce facilement) ajouter le miso et la purée de tahin.

  6. Mixer au mixeur à main ou au blender (Vitamix pour moi).

  7. Servir avec des herbes fraîches ciselées, des graines de tournesol et du granola salé.

Et si vous aussi aimez la châtaigne, voici d’autres recettes où j’en ai glissé :
– châtaigne avec des champignons
ou juste avec du potiron

Partager sur

Commenter

Notez la recette