La cure détox de thé iosa {test et jeu-concours}

Cela faisait un moment que je voyais des « instagrameuses » tester des cures de thé détox avec des vertus annoncées ultra prometteuses et cela a piqué ma curiosité. Perdre des kilos superflus ou avoir un teint de pêche juste grâce à 2 tasses de thé, une le matin et une le soir suscitait ma curiosité et même, disons-le sincèrement, mon incrédulité. Et pourquoi pas trouver l’amour ou gagner au loto tant qu’on y est ?!

Parmi toutes les cures actuelles, mon choix s’est porté sur la cure de thé Iosa. J’ai bien vu sur internet des photos avant-après avec un écart de 10 kilos au moins et forcément j’étais dubitative. Le seul moyen de le savoir, je me suis dit c’est de la tester !

 

iosa tea

Le thé Iosa se prépare de la manière suivante : vous laissez infuser 2 sachets dans une théière remplie d’eau chaude pendant 6 heures. Puis vous retirez et réservez les sachets. Vous répartissez la moitié du contenu de la théière dans 2 carafes 1,5 litres et vous complétez d’eau froide filtrée. Vous ajoutez un sachet dans chaque carafe et réservez au frais. Chaque matin et chaque soir vous buvez un grand verre de thé Iosa.

Et là, que s’est-il passé ?

Je n’ai pas perdu 10 kilos, je suis navrée de vous décevoir sur ce point. Néanmoins sans changer mes habitudes alimentaires (on est d’accord que je ne me nourris pas de pâte à tartiner pralinée le matin, de burger-frites le midi, de barres chocolatées au goûter et de pizza le soir, le tout arrosé d’un apéro alcoolisé tous les soirs), j’ai rapidement perdu 800 grammes comme ça, sans rien faire de spécial. Mon poids s’est stabilisé pendant le reste de la cure et n’a plus trop bougé.

En revanche, ce que j’ai réellement relevé sur moi :

- une digestion facilitée avec un véritable effet avant-après ;
– une belle peau et un teint de pêche ;
– un appétit plus modéré et moins d’envie de fringales sucrées.

Le plus incroyable et difficile à décrire est une sensation de bien-être entraînant une réaction quasi additive. Je sais, c’est très bizarre mais j’avais envie de mon thé 2 fois par jour et je me sentais physiquement moins bien quand je ne le prenais pas. Il se trouve que j’ai fait la cure en 2 temps, avec un délai de plusieurs jours entre les 2 périodes (il est recommandé de la suivre sur 1 mois en continu) et au moment de l’arrêt j’ai ressenti comme un manque et l’envie d’en reprendre. Là je vous vois vous inquiéter : mais il y a quoi dans ces sachets de thé Iosa ? De la drogue ? J’espère bien que non !!

Regardons de plus près la composition :

L’herbe de Saint Thistle est reconnue pour des vertus détoxifiante du foie. Comme je vous en ai parlé avec la Cure Cabot, il est essentiel d’aider régulièrement son foie à s’alléger de ses toxines.

Les feuilles de Persimmon (kaki) sont reconnues en médecine chinoise pour réguler le chi, la force vitale (c’est peut-être là en ce qui me concerne une piste d’explication pour la sensation d’addiction).

Les feuilles de Malva sont connues pour réguler le transit.

Les feuilles de Guimauve sont diurétiques ; elles diminuent l’absorption des sucres et des graisses

Le chardon béni facilite la digestion en stimulant le travail de l’estomac et de l’intestin.

La papaye est connue pour ses remarquables qualités antioxydantes.

Le gingembre facilite notamment la digestion.

La camomille réduit les ballonnements et stimule la digestion

La myrrhe présente des propriétés cicatrisantes, réduit l’inflammation cutanées et réduit les douleurs rhumatismales.

Vous l’aurez compris, il s’agit plus d’une tisane que de thé à proprement parler. Ce qui est appréciable car consommer trop de thé nuit à l’absorption du fer et peut lorsqu’il est bu en soirée empêcher de dormir.

Avec ces vertus et mon témoignage, peut-être que vous-aussi avez envie de tester cette cure Iosa ? Et bien ça tombe bien, car j’ai le plaisir de permettre à l’un d’entre vous de gagner 15 jours de cure !

iosa tea

 

Pour jouer et emporter au tirage au sort 2 semaines de cure Iosa, c’est simple :

1°) vous habitez en France métropolitaine + Corse ;

2°) vous êtes abonné à la newsletter du blog (abonnement confirmé en cliquant sur le lien que vous recevrez par mail)  pour être sûr de ne rater aucune de mes recettes ni bons plans !

3°)  vous m’indiquez en commentaire ci-dessous sous quel nom ou pseudo vous êtes abonné à la newsletter pour que je vous retrouve et puisse valider votre participation ;

4°) pour augmenter vos chances d’être tiré au sort et de gagner vos 2 semaines de cure IOSA Tea, vous pouvez relayer le concours sur les réseaux sociaux, en revenant ici déposer dans un commentaire distinct  chacun de vos relais (avec le lien de votre relais pour que je puisse le valider). Selon le principe, chaque relais supplémentaire validé = une chance supplémentaire d’être tiré au sort !

Le concours commence aujourd’hui et prend fin Mercredi 28 Septembre 2016 à 20h00  !

Bonne chance à toutes et à tous !

Si vous souhaitez acheter cette cure Iosa, rendez-vous sur www.tlc-en-francais.fr/lisagilabert ou contactez-la directement par mail à lisaglbt@hotmail.com. Pour 1 mois : 47€ frais de port inclus.
En la suivant sur Instagram @HealthyLife_Lisa vous trouverez régulièrement des promos comme un paquet de 2 sachets offerts pour l’achat d’une cure par exemple. Je dis ça….!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Gaspacho aux courgettes et menthe {soupe d’été fraîche & vegan}

Puisque l’été joue les prolongations et nous offre un mois de Septembre aux couleurs de l’été indien (comme une aquarelle de Marie Laurencin, vous voyez ?) et que les étales sont encore couverts de légumes d’été, j’ai envie de vous dire, continuons de plus belle avec des recettes estivales et fraîches aussi gourmandes que saines ! Parce qu’en rentrant de vacances, on est tous montés sur la balance et il paraît que certains ont poussé des cris horrifiés… (toute ressemblance avec des faits ou des personnes réelles n’est pas totalement due au hasard). Alors comme je ne vous/nous veux que du bien, je vous glisse ici une de mes recettes détox de saison !

Ça ne vous est pas passé inaperçu je suis soupe addict (et non soupe au lait) été comme hiver. Chaude ou froide c’est pour moi un classique, quasiment un minimum syndical du dîner.

gaspacho courgettes menthe

Cette nouvelle recette de soupe aux courgettes relevée par la fraîcheur de la menthe et adoucie par le tofu soyeux, c’est un mélange à la fois vif et doux, dont vous me donnerez des nouvelles !

En plus elle est totalement Cabot compatible (ce qui est parfait pour moi qui réattaque une cure pour détoxifier des « abus » des soirées d’été et des vacances) !

gaspacho menthe courgettes

 

INGRÉDIENTS pour environ 4 bols de gaspacho

4 courgettes bio
200 gr de tofu soyeux
1 bouquet de menthe bio
3 CS d’huile d’olive bio vierge 1ère pression à froid
Sel Herbamare pour moi, mon sel préféré incontournable depuis 2001 
Poivre

USTENSILES

Casserole
Mixeur ou Blender
Planche à découper
Couteau d’office

PRÉPARATION

Laver et couper les courgettes en gros tronçons. Les faire cuire dans une casserole d’eau bouillante pendant 3 minutes.

Egoutter les courgettes et les laisser refroidir avant de les mixer en ajoutant le tofu soyeux, l’huile d’olive et la menthe fraîche ciselée.

Saler et poivrer selon votre goût.

Réserver au réfrigérateur jusqu’au moment de servir (ce gaspacho se prépare minimum 1 heure avant l’heure de le déguster pour qu’il ait le temps de se rafraîchir).

Une recette simple comme bonjour à reproduire tous les étés sans modération pour balancer des « éventuels » excès !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Crème glacée vegan aux cookies et fudge au chocolat

A chaque rentrée j’ai noté qu’il n’y avait pas que les petits pour qui c’était une étape riche en émotions. Les parents, à travers leur progéniture, revivent eux aussi ces moments fébriles de leur enfance et se repassent en mémoire l’odeur de la classe quand ils y sont entrés le premier jour, le sourire de la maîtresse (et leur questionnement intérieur : « j’espère qu’elle sera gentille » !) et la main du/de la meilleur(e) ami(e) moite dans la sienne, lorsque l’on attend en rang par deux (au moins on est ensemble !).
Ce revival remuant s’accompagne parfois de rituels de rentrée. Cela peut prendre la forme d’une nouvelle coupe de cheveux, de l’achat d’un nouveau sac ou de nouvelles fournitures (même pour le bureau ça compte) ! On n’est pas totalement à la combo couettes-soquettes-cartable Tann’s sur le dos mais on n’en est quand même pas très loin !

Après toutes ces émotions remuantes, on a bien besoin d’un « remontant » ! Et puisqu’on est en plein trip régressif, allons-y à fond et réconfortons « notre enfant intérieur » tout chamboulé par ces souvenirs qui sentent la colle Cléopatre !! Et  quel meilleur réconfort que de plonger le nez (et sa little spoon) dans un pot de crème glacée agrémentée de morceaux de cookies/brownies/amandes/noisettes, le tout nappé d’une sauce de type fudge caramel ou chocolat ?!

Oui mais voilà, quand on veut une grosse dose de réconfort glacé et crémeux mais sans produit laitier et sucre raffiné, on fait comment ?

Ça vous intéresse si je vous pose là une coupe de crème glacée vegan au chocolat avec des morceaux de cookies et une sauce au chocolat ?

 

CRÈME GLACÉE chocolat Belledonne

Je suis partie sur une idée de crème glacée vegan avec une base de chantilly de coco comme dans cette crème glacée vegan (donc sans produit laitier) à la noix de coco, à laquelle je voulais incorporer une sauce chocolat (qui finalement s’est totalement mélangée à la crème pour la parfumer complètement au chocolat, et comme cela peut arriver en cuisine à l’instar des soeurs Tatin, de « ratés » découlent parfois des recettes à tomber !) et des morceaux de cookies vegan Belledonne à la noix de coco avec des pépites de chocolat pour le croquant (comme dans Fais-moi croquer !), que j’avais déjà utilisés dans mon milkshake vegan façon tarte à la fraise ! Afin d’obtenir une version saine des crèmes glacées addictives avec plein de sauce et de morceaux dedans qui ont envahi nos congélateurs depuis les années 90 !

CRÈME GLACÉE chocolat Belledonne

Ça y est, vous salivez ? Allez parce que c’est vous, je vous donne la recette !

INGRÉDIENTS
400 ml de crème de coco
2 ou 3 cookies Belledonne vegan
1 pincée de fleur de sel

Pour la sauce au chocolat à faire 2 fois : une pour parfumer la glace au chocolat et une pour le fudge (donc ingrédients à multiplier par 2) :
3 CS sirop d’agave bio
4 CS de cacao bio
1 CC d’extrait de vanille

USTENSILES

Batteur électrique et grand bol ou robot pâtissier de type Kitchen Aid
Sorbetière (Kitchen Aid pour moi)
2 petits bols (un pour chaque sauce au chocolat)
Fouet
Spatule (maryse)
Récipient hermétique compatible au congélateur (un plat Pyrex pour moi et son couvercle souple)

PRÉPARATION

Placer le grand bol (du robot-pâtissier) , le fouet et la crème de coco 1 heure avant au réfrigérateur.

Préparer 2 sauces : mélanger le sirop d’agave, la vanille et le cacao au fouet à main. Ajouter le sel et réserver.

Battre la crème de coco en chantilly. Verser dans la chantilly vegan une des 2 sauces et mélanger le tout.

Turbiner la crème dans la sorbetière en suivant les indications du fabricant (pour moi qui utilise l’accessoire sorbetière de Kitchen Aid depuis plusieurs années, je turbine 20 minutes).

Une fois la crème glacée turbinée, la verser dans le plat. Concasser des morceaux de cookies, les parsemer dans la crème glacée et verser la 2ème sauce au chocolat en formant des rubans sur le dessus.

Soit dégustez de suite, soit réservez au congélateur en fermant le récipient.

CRÈME GLACÉE chocolat Belledonne

Ne vous fiez pas à cet aspect très mélangé de la crème glacée et je suis navrée si la photo ne rend pas hommage à la recette ! Voilà ce qui arrive quand on veut se lancer dans un shopping de crème glacée en pleine canicule !! Ne vous fiez pas à cette crème qui semble fondue, cette glace est addictive et comme diraient certains : c’est une tuerie !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quelques jours en Crète {Part 1 – Mamma Mia à Matala}

Ça y est, vous êtes rentrés de vacances ? Bronzés, relaxés … mais démoralisés de réattaquer  de looongs mois gris avant de revoir le soleil et la mer ?
Pour certains, la seule façon de « supporter » le retour au quotidien après leurs vacances est de réserver la prochaine destination dès les valises déposées dans l’entrée !
Si vous êtes de ceux-là, voici un billet qui pourrait vous donner des idées pour vos prochaines vacances !

bateau matala crete

Cet été, j’ai passé quelques jours en Crète. Une poignée de jours ne suffisent bien sûr pas pour visiter tous les villages typiques de l’île, ni les plus belles plages recommandées dans les guides. Et ce n’est pas plus mal.
Car les visites que j’ai faites, le relief, la lumière, l’eau cristalline, la douceur qui se dégage de l’île et de ses habitants m’ont donné envie de la visiter toute entière, je dirais même en long, en large et en travers !

C’est d’ailleurs à cette condition que j’ai, en ce qui me concerne, pu « supporter » de la laisser si vite et de ne la parcourir que quelques petits jours. J’en suis revenue avec un large sourire d’avoir déniché (celui du chat qui sait où sont planquées les souris, vous voyez ?), à seulement 3 heures de Paris, une région dépaysante où l’art de vivre, la cuisine et le sens de l’accueil et la chaleur des crétois ne vous donneront vous aussi qu’une envie, y séjourner et y retourner !

matala crete

Le fait que ce soit une île, n’est bien entendu pas innocent dans mon coup de cœur, pour moi qui ait eu la chance de passer 3 mois par an, au bord de la mer pendant mon enfance.

Je ne vais pas prétendre que je serai la meilleure guide de Crète qui soit mais vous me connaissez maintenant, je ne vais quand même pas garder pour moi mes coups de cœur et les adresses que j’ai dénichées ?

Je ne résiste pas à l’envie de vous poser tout ça ici ; après, c’est vous qui voyez si ça vous tente un peu, beaucoup, carrément ou pas du tout !

crete mer bleue

On commence par un petit village balnéaire très touristique (ce que d’habitude je fuis dans la mesure du possible, surtout en Août, n’étant pas friande des « pièges à touristes » et lieux ultra bondés) qui attire pour son charme folklorique. Ancien « refuge » hippie des années 70, Matala est devenue une manne commerciale pour les boutiques de souvenirs.

matala crete

Pourtant, il serait dommage de réduire cette ville à cet aspect mercantile bien loin des valeurs hippies qui ont largement contribué à la notoriété du lieu.

matala crete

matala crete

Déjà, les dessins naïfs (animaux, végétaux, délires en tout genre) dessinées sur les routes et chemins, la coccinelle couverte de symboles peace & love, l’arrêt de bus psychédélique et la devise de la ville (« Today is life, tomorrow never comes« ) contribuent à vous projeter dans les années 70.

devise matale crete

Mais c’est dans sa baie que Matala vous révélera tous ses charmes. Une falaise ocre patinée par les flots, se jette dans la mer et se dresse, majestueuse sur votre côté est sur votre droite, sans rappeler une autre falaise sur une île du côté de Bonifacio.

matala crete

Quand de l’autre côté de la baie (côté ouest) une enfilade de restaurants vous mène à THE adresse où se régaler à Matala : La Scala.

S’il vous prend - comme à nous - l’envie de nager au milieu de la baie pour avoir une vue de sa façade depuis la mer et si l’ambiance hippie a commencé à vous imprégner, ce charmant petit restaurant-hôtel de façade blanche et aux volets bleus, pourrait bien vous faire penser à l’hôtel emblématique du film Mamma Mia ! En tout cas, nous étions tellement dans le mood que nous n’aurions pas été étonnés de voir Meryl Strip ouvrir les volets en grand et chanter : « Waterlooooo !!! » en agitant la main vers nous (je précise que nous n’avons pas consommé de substances qui font rigoler, si vous aviez un doute ! Les clichés ne me font pas peur mais on peut très bien sentir l’esprit hippie de Matala sans fumer les herbes de « provence » locales !).

 

matala crete

 

Notez que La Scala est la meilleure table des restaurants que nous ayons testée dans notre périple, raffinée et simple à la fois.

Je vous recommande chaudement la salade de poulpes et la daurade rose fraîchement pêchée et servie grillée avec un filet d’huile d’olive, simple, efficace et délicieux ! Le tout accompagné d’un vin typique grec le Retsina, qui a un goût singulier de résine surprenant à la première gorgée mais dont l’originalité une fois dépassée est une expérience gustative que je recommande.

matala crete

matala crete

A la tombée de la nuit, la vue sur la falaise en face et les couleurs fauves confèrent au lieu une atmosphère romantique à souhait. Il est alors recommandé de réserver, car vous ne serez pas les seuls à vouloir faire pétiller les yeux de votre chéri/douce devant ce coucher de soleil inoubliable et ces mets divins !

Mamma mia, ce lieu est magique, c’est certain !

matala crete

Sur la route qui nous a amené de Matala à Agia Galini, nous sommes tombés totalement par hasard sur une boutique qui n’a rien de typiquement grec (et que vous ne trouverez pas dans les guides touristiques) et qui pourtant ravira les fans de DIY parmi vous et surtout de tricot.

soul made crete

J’ai depuis la route tout de suite repéré cet atelier boutique en 2 parties : une boutique de cadeaux (beaucoup de cadeaux de naissance), de décoration, carterie et d’objets déco réalisés au crochet par 2 mamies crétoises qui crochètent dans la cour à l’ombre à côté de la boutique.

soul made crete

Au fond la 2nde boutique présente un choix de laine hyper trendy (trafilo, baby alpaga) à des prix très light (il faut dire qu’en Crète, j’ai trouvé que les prix l’étaient de manière générale).

soul made crete

soul made crete
Tellement surprise de tomber sur une telle adresse au milieu de la Crète, je n’ai pas eu le réflexe de m’acheter de quoi me tricoter un trendy châle. Avouez que pourtant pour faire durer le souvenir des vacances jusqu’au coeur de l’hiver et se tricoter une écharpe tendance toute douce à petit prix, on ne fait pas mieux.

Dommage pour moi, je ne vois qu’une solution : y retourner !! Rien que le nom est déjà une invitation : Soul made !

soul made crete

Voici pour la 1ère partie de mes découvertes crétoises  ! A venir mes adresses pour ramener de Crète des souvenirs de foodista qui se mangent et qui se boivent !

Je remercie mes complices de voyage à qui l’on doit quelques-uns de ces jolis clichés  ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Popsicle fraise rhubarbe vegan {healthy summer forever}

Il existe plusieurs solutions pour se rafraîchir en cas de chaleurs caniculaires : plonger dans l’océan ou passer sa journée dans la piscine sont des options très efficaces (je dirai même parmi les meilleures). Maintenant quand les vacances sont derrière vous et que l’on a repris le chemin de la maison voire même du bureau, passer sa journée dans l’eau, c’est, comment dire, un peu compliqué.

Si non seulement vous ne pouvez pas plonger votre corps dans un grand volume d’eau salée ou chlorée et qu’en plus vos locaux ne sont pas climatisés, je compatis très sincèrement ! J’ai bien quelques idées de solutions salutaires.
D’abord vous pouvez essayer de convaincre votre boss de transférer votre bureau dans un frigo (je nierai vous avoir incité à demander des aménagements de poste de travail farfelus) !
S’il refuse (ou si vous préférez garder votre emploi), je ne vois plus qu’une seule solution : manger des glaces aussi souvent que possible !

popsicles rhubarbe fraise

Voici une nouvelle recette qui vient compléter mon dossier spécial glace et mes 14 recettes de glaces et sorbets qui vous attendent au frais dans la marge de droite du blog !

Aujourd’hui on mixe l’acidulé du mariage rhubarbe-fraise au suave du yaourt pour un popsicle bi-goût léger, gourmand et vegan !

popsicles rhubarbe fraise

 

INGRÉDIENTS

500 gr de rhubarbe
250 gr de fraises
2 yaourts de soja bio nature
Sirop d’agave
Le jus d’1/2 orange bio
50 gr de sucre complet bio

USTENSILES

Moule à popsicles
Robot-coupe (de type Magimix pour moi)
Plat au four
Couteau d’office
Planche à découper
Petit saladier
Maryse
6 bâtonnets de glace

PRÉPARATION

Eplucher la rhubarbe et la couper en tronçons. Déposer les morceaux dans un saladier et recouvrir de sucre. Laisser dégorger plusieurs heures (idéalement une nuit).

Le lendemain, préchauffer le four à 200°C et enfourner les morceaux disposés dans un plat pour 15 minutes.

Laisser refroidir la rhubarbe. Pendant ce temps, laver, sécher et équeuter les fraises.

Verser rhubarbe et fraises dans le robot-coupe, ajouter le jus d’1/2 orange et 4 CS de sirop d’agave. Mixer et tester le goût. Si ce n’est pas assez sucré pour vous, rajouter du sirop d’agave. Réserver.

Dans un bol mélanger les 2 yaourts et 4 CS de sirop d’agave (ou plus selon votre goût, moi je mange de moins en moins sucré).

Alterner les couches de compotes de fruits et de yaourt dans les moules à popsicles. Glisser les bâtons de bois et laisser prendre au congélateur une nuit (ou 8 heures).

Sortir 10 minutes avant de pouvoir démouler les glaces ou placer les moules sous un filet d’eau chaude.

popsicles rhubarbe fraise

Rendez-vous sur Hellocoton !