plat sans gluten vegan

Veggie burger à l’amarante

Parfois on me trouve marrante. Aujourd’hui, vous allez surtout me trouvez amarante ! Cela ne signifie pas « absence » de degré marrante, je tiens à le préciser. Même si je conçois parfaitement que mon humour ne fasse pas l’unanimité (tout le monde n’a pas la chance d’être aussi drôle et humble que moi, je sais, c’est triste).

L’amarante c’est surtout une petite graine à qui l’on prête beaucoup de vertus depuis des centaines, que dis-je, des milliers d’années ! Elle a rejoint mes étagères au rayon du végétal riche en protéines et naturellement sans gluten ! Elle entre en bonne place dans le club de mon alimentation bien-être du microbiote et vitalité pour plusieurs de ses qualités.

Riche en fibres, en fer, en magnésium, en zinc et en potassium, elle pourrait bien devenir la meilleure alliée forme de votre rentrée ! Outre sa bonne teneur en protéines (15%), elle se distingue de ses copines céréalières par la présence de la lysine. Ce qui rend assez jalouses ses copines – les autres céréales – qui elles en sont dépourvues : ce qui induit que pour obtenir une protéine complète on doit associer un légumineux à une céréale comme co-facteurs. Du coup, l’amarante échappe à cette règle.

Je sais que ça devient un peu technique, je vais m’efforcer de faire simple et court : L’acide aminé est la structure unitaire de la protéine. Il existe 8 groupes d’acides aminés essentiels parmi lesquels la lysine tient un rôle important notamment dans le métabolisme osseux et la synthèse du collagène.

amarante



Comme le quinoa, l’amarante nous vient d’Amérique du Sud et plus particulièrement du plateau aride des Andes où elle est cultivée depuis plus de 4000 ans. La production de l’amarante nécessite peu d’eau, ce qui lui permet de s’insérer utilement dans la rotation des cultures régionales. Cela en fait une denrée plus qu’utile dans cette région où l’eau est rare, d’autant plus que sa culture bénéficie de rendements importants.

L’amarante n’est peut-être pas une petite marrante mais elle est a de sacrés pouvoirs je trouve.

amarante




Voilà pour sa carte d’identité. Mais sinon, ça a quel goût l’amarante ? Et comment la cuisine-t-ton ?

Son goût est assez neutre, ce qui permet un usage dans des recettes aussi bien salées que sucrées.

Sa texture devient un peu épaisse et crémeuse à la cuisson. J’ai eu envie de détourner l’usage que l’on fait classiquement de ce type de graines à savoir cuire à l’eau et assaisonner en la servant en accompagnement. Beaucoup d’idées ont germé (graines-germé vous avez suivi l’association d’idées digne de Maître Capello ?) dans mon esprit et il se pourrait bien que vous croisiez d’autres recettes à base d’amarante par ici dans les prochaines semaines.

Je commence avec une recette qui a encore un petit goût d’été pour ces derniers jours de soleil (et aussi parce que Septembre c’est encore le mois de la tomate alors on en profite jusqu’au dernier pépin avant de leur dire au-revoir pour de longs mois) : un veggie burger que j’ai réalisé dans des tomates anciennes à la place du traditionnel bun pour une version encore plus microbiote-friendly, originale et jolie (en tout cas moi je trouve).

amarante



Vous pouvez bien entendu toujours déguster ce veggie burger entre 2 tranches de buns (de préférence au blé complet au sans gluten) ou simplement avec une salade verte ou des crudités, façon « steack végétal ».
Ce qui est particulièrement utile quand on cherche une idée de recette pour végétaliser son alimentation, que ce soit pour basifier son alimentation ou faire un geste pour la planète.


Et maintenant place à la recette !

amarante
Imprimer la recette

Veggie burger à l’amarante

Temps de préparation: 30 minutes
Temps de cuisson: 30 minutes
Portions: 6 parts

Ingrédients

Instructions

  1. Faire cuire les grains d'amarante 20 minutes dans une casserole d'eau avec le bouillon de légumes.

  2. Pendant ce temps, râper la carotte et la courgette. Emincer l'oignon.

  3. Faire dorer l'oignon dans une poêle huilée. Ajouter les morceaux de courgettes et de carottes. Saler, poivrer et ajouter le romarin.

  4. Mélanger les grains d'amarante cuits et les légumes. Y incorporer la purée de noix de cajou.

  5. Passer les mains dans la fécule de maïs pour aider à former des palets de veggie burger d'amarante.

  6. Les faire légèrement dorer à la poêle huilée.

  7. Laver et couper les tomates en 2 ou couper les pains à burger et les faire légèrement toaster.

    Garnir avec les pousses d'épinard, la coriandre le veggie burger à base d'amarante, l'avocat coupé en fines tanches.

Je ne saurais trop que de vous conseiller de la choisir sous la marque Equithable, car non seulement elle est bio – ce qui est essentiel pour votre santé et pour notre planète – et elle garantit à la coopérative d’agriculteurs une rémunération décente. Ce qu’il faut aussi savoir et qui n’est pas moins intéressant, c’est que Equitable ne commercialise que le surplus produit par la coopérative d’agriculteurs locale.

En consommant cette amarante non seulement on n’appauvrit ni les sols ni les humains qui la cultivent mais en plus on soutient leur travail. Ce sont pour moi des valeurs qui comptent.

*recette sponsorisée

Partager sur

1 commentaire

Commenter