Bien-être

Magnésium, pourquoi et comment se supplémenter

Le magnésium tient une place de 1er choix dans ma vie depuis l’enfance. J’avais 7 ans quand on m’a diagnostiqué que mon organisme « consommait » beaucoup de magnésium et que surtout je ne le « fixais pas ». A l’époque je ne traversais pourtant pas, dans ma vie d’enfant, de stress particulier.

Le symptôme qui avait amené mes parents à consulter ? Je m’en souviens comme si c’était hier : je m’accrochais de toutes mes forces de mes 2 main à mon pupitre, de peur de tomber car je voyais toute la classe, les murs et mes petits camarades tourner et vaciller autour de moi ! On va dire des vertiges puissance 10.

Magnésium
source : blog.treeoflife.com



S’ils ont été rassurés par le diagnostic, de mon côté j’ai eu le droit à des cures régulières depuis lors. On peut donc dire que pendant des années, j’ai testé pas mal de formes de magnésium. En suivant les dernières sorties des laboratoires et notamment l’engouement pour le magnésium marin.

Cependant tout a changé quand j’ai commencé mes études de Naturopathie et en particulier de ce que l’on appelle la nutrithérapie.

La nutrithérapie et les raisons de se supplémenter



La nutrithérapie considère qu’à un moment de notre vie nous serons tous carencés du fait d’un ou de ces facteurs :

– une alimentation polluante c’est-à-dire non bio
– l’appauvrissement des sols
– un cadre de vie pollué : que l’on vive en ville ou à la campagne (épandages de pesticides volatiles divers et variés), meubles en kit, composants de certains fauteuils et canapés, peinture, etc autant de produits chimiques et autres perturbateurs endocriniens
– la consommation des fruits et légumes non-mûrs (car ils sont cueillis encore « verts »)
– la consommation de produits trop raffinés (et donc dépourvus de nutriments) : farines blanches (pain, pâtes, baguette, pain de mie) et sucres raffinés (sucre blanc)
– des modes de cuisson inadaptés (grillade, barbecue, four à micro-ondes, cuisson longue et/ou haute-température)

La nutrithérapie s’emploie à augmenter l’état de santé et l’espérance de vie en bonne santé. A éviter les carences et prévenir des pathologies chroniques (diabète de type 2, endométriose, etc.).

source : pinterest



Lorsque l’on a abordé le magnésium je pensais bien le connaître, depuis le temps ! Et en fait j’ai découvert que certaines supplémentations s’avéraient inefficaces voire contre-productives. Et que pensant me supplémenter correctement, je me trompais.

Pourquoi se supplémenter en magnésium ?

Avant de courir vous procurer du magnésium je vais abord vous inviter à consulter votre médecin pour réaliser une analyse sanguine déterminant si vous êtes ou non en carence. Vous pouvez faire ce test régulièrement et en parallèle consulter votre naturopathe pour opter pour une approche globale et holistique de vos carences. Surtout si vous préférez l’approche naturelle.

Les typologies de personnes sujettes aux carences en Magnésium



En particulier :

– Les hypersensibles épuisent très rapidement leur magnésium en étant plus stressés que les non-hypersensibles. Ils consomment beaucoup d’adrénaline qui entraîne une fuite chronique du magnésium
– Les personnes en surmenage, dépression ou burn-out
– Les spasmophiles
– Les femmes sous contraceptif oral
– Les personnes âgées
– Les consommateurs réguliers d’alcool
– Les personnes sujettes aux diarrhées chroniques ou à la constipation chronique
– En cas de fatigue physique ou nerveuse
– Les personnes qui consomment trop de graisses saturées et de sucre :
a – trop de protéines animales, les mauvaises graisses de la junk-food, les huiles hydrogénées, margarine, beurre cuit, friture, chips) et
b – trop de sucre raffinés : pain et pâtes blanches, sucres cachés (voir mon article sur la détox du sucre pour découvrir les sucres cachés de l’industrie agro-alimentaire y compris dans des plats et aliments salés) et les aliments à indice glycémique élevé
– Les sportifs sujets aux crampes
– Certains traitements médicamenteux « consomment » beaucoup de magnésium.

La femme enceinte peut être carencée également (toujours consulter avant de prendre un complément ou un traitement pendant votre grossesse).

Vous pouvez être carencé sans appartenir à l’une de ces catégories bien évidemment. Par exemple lors d’une période de vie hautement stressante (examen, déménagement, divorce, deuil).

Les signaux qui peuvent vous alerter sur une carence en magnésium : des vertiges, des tremblements en particulier de la paupière, une agitation, des troubles du sommeil, des maux de tête, de la tachycardie, des crises de tétanie, des crampes, etc.

magnésium
source : pinterest



Si vous pensez être concerné (et de manière générale avant la prise de tout complément alimentaire) je vous invite à consulter pour valider qu’il s’agit bien d’une carence en magnésium et diagnostiquer ou écarter d’autres troubles potentiels qui se cacheraient derrière des symptômes similaires.

Ce que j’ai appris en cours de nutrithérapie qui a changé complètement ma façon de me supplémenter en magnésium c’est qu’il existe plusieurs sels magnésiens et surtout que le magnésium avait impérativement besoin d’un co-facteur pour être efficace

Quel magnésium choisir ?

Un co-facteur est un composé qui est nécessaire et indispensable à l’assimilation et efficacité du nutriment ou de la protéine.

Beaucoup de personnes consomment du magnésium sans pourtant bénéficier pleinement de ses effets car leur forme de magnésium ne comporte pas les co-facteurs indispensables de sa correcte assimilation : la vitamine B6 et la taurine (un acide aminé naturel).

Il est donc essentiel de vérifier et choisir impérativement une formule qui comporte Magnésium + vitamine B6 + taurine.

J’ai récemment découvert et testé le magnésium Omnimag du laboratoire Unae qui comporte vitamine B6 et taurine. Comme je vous le disais au début de l’article avec les années les formules des compléments en magnésium ont évolué avec le temps. Le laboratoire Unae parle lui de « magnésium de 4ème génération ».

Leur complément a retenu mon attention car il est sans OGM, sans nanoparticules, sans gluten, sans produits laitiers ni additif.

J’ai également apprécié leur emballage en carton et matériaux compostables. Il ne contient pas de bisphénol S ou de perturbateurs endocriniens au contact des gélules. On n’y pense pas toujours mais l’emballage joue aussi un rôle important dans le choix du complément.



Comment optimiser la supplémentation en magnésium ?

En plus de bien choisir une formule qui combine ces différents co-facteurs, il est recommandé de le prendre en plusieurs prises par jour. Par exemple matin et soir en dehors des repas.

Il va également être essentiel de se réserver ce que l’on appelle des fenêtres thérapeuthiques. C’est à dire que l’on ne prend pas un complément alimentaire du 1er Janvier au 31 Décembre. On réalise des cures de 2 à 4 mois avec un rythme par exemple qui peut être une prise 5 jours sur 7 (on ne prend rien le week-end) ou 3 semaines de prise et 1 semaine d’arrêt en veillant au dosage maximum par jour de 6 mg/ kg/ jour pour un adulte.

source : pinterest



Le magnésium et l’alimentation

Que ton alimentation soit ta première médecine disait Hippocrate. Il ne faut donc pas oublier de commencer par veiller à son alimentation avant toute supplémentation. Ceci vaut pour tout type de vitamines ou minéraux. C’est le B.A BA en naturopathie. Et aussi, avec bon sens, pour ne pas se ruiner en comprimés et anéantir tous ces effets avec une alimentation délétère.

Les conseils alimentaires naturo





– Au cas où ça ne serait pas déjà fait (depuis le temps que le rabâche !) : On raye les mauvaises graisses de sa cuisine et habitudes alimentaires (adieu le burger-frites surtout quand il provient des grandes chaînes de junk food).

– La seule cuisson santé et vitalité et celle à la vapeur douce (le seul ustensile vous garantissant une cuisson à la vapeur douce est le Vitaliseur de Marion dont je vous parle souvent)

– En cuisson on opte pour l’huile d’olive (bio et 1ère pression à froid) et des huiles riches en oméga 3 pour l’assaisonnement ou en filet sur des légumes cuits à la vapeur douce après cuisson (on ne cuit pas le beurre et on évite le plus possible les margarines).

– Pour sa vitalité comme pour sa ligne, on privilégie une alimentation à indice glycémique bas et de manière générale on stoppe les produits ultra transformés pourvoyeurs de sucres cachés et affichés : les pâtes à tartiner industrielles, les sodas, les céréales dites du petit-déjeuner, les biscuits sucrés et salés industriels, les snacks sucrés et salés

– Pour un apport naturel, on trouve du magnésium dans le cacao cru , la banane, le soja et les oléagineux.

Dessert au cacao cru et à la banane, à retrouver dans mon programme Bien-être au naturel


Pour bien préparer la rentrée, au changement de saison, à l’approche d’une échéance stressante (examen, mariage, déménagement, etc.) ou dans les cas cités précédemment, une cure de magnésium peut être une réelle aide.





*article réalisé en partenariat avec Unae

Partager sur

4 Commentaires

  • Très intéressant. J’hésite toujours à me supplémenter de peur d’être en « surdosage ». J essaie de varier un maximum mon alimentation. Mais pas de viande, ce qui m’interroge sur la nécessité de prendre de la vitamine B12 par exemple.
    A bientôt

    • Bonjour Karine et merci pour votre commentaire,
      Est-ce que vous êtes végétalienne stricte ? Dites-moi que vous mangez d’autres protéines d’origine animale même peu et peu souvent, sinon vous êtes en effet carencée et je vous recommande réellement de vous supplémenter.
      Si tel est le cas, je vous invite à consulter une naturopathe pour vous dresser un bilan sur-mesure et personnalisé des supplémentations indispensables aux alimentations carencées comme le végétalisme. Prenez-bien soin de vous et à bientôt par ici.

Commenter