Cure détox / Cabot Lifestyle

La détox du sucre – Partie I : confession d’une accro au sucre

Il y a un peu plus de 3 ans, j’ai découvert que j’étais une droguée.

Une junky, une camée, totalement sous influence, sans qu’à aucun moment l’idée de me passer de ma dose quotidienne soit envisageable. Pour cela, encore aurait-il fallu avoir conscience d’être accro à un produit générant une addiction avec des effets négatifs sur ma santé et mon bien-être, n’est-ce-pas ?

D’autant plus que ma drogue est en vente libre et présente dans 74% des produits alimentaires préparés ! Comment me douter qu’il y avait comme un problème ?

Qu’on la trouve de manière parfaitement affichée ou qu’elle se glisse là où on l’attend le moins, elle est absolument partout. Une drogue légale qui s’insinue partout sans qu’on en prenne conscience.

Responsable de troubles digestifs, de problèmes cardio-vasculaires, d’obésité, de diabète, de cirrhose du foie et de caries dentaires, ce mal insidieux se cache derrière un nom et un goût tout doux : le sucre.

Cupcake toblerone

Savez-vous que le sucre est une drogue plus puissante et addictive que la cocaïne ? Une étude réalisée en 2007 sur des rats a démontré que 94 % des rats qui avaient le choix entre de l’eau sucrée et de la cocaïne, ont choisi le sucre. Même les rats qui étaient » accros » à la cocaïne ont rapidement délaissé la cocaïne pour le sucre.

Le pire c’est que, comme beaucoup, je suis tombée dans cette drogue dès mon plus jeune âge. Il faut dire que j’ai grandi à l’ère de pleine expansion de l’industrie agro-alimentaire et de la non-information étayée sur la nutrition (cette époque les diététiciens chassaient les calories et le gras). A table, mes parents croyaient bien faire en me laissant boire du jus d’ananas. Oui du jus de fruit industriels à tous les repas, voilà, voilà. Petite je raffolais de la purée Mousline, du Tang et autres produits du genre. Plus grande j’essayais d’endiguer mon addiction sucrée avec des sodas, yaourts et autres chewing-gum lights à l’aspartame. Drogue de synthèse qui entretenait le goût sucré et donc l’addiction.

Ce penchant était d’ailleurs parfaitement affiché et assumé à la création de ce blog en 2011, au départ destiné aux cupcakes et desserts classiques revisités.

sucre

En 2014, mon chemin de vie personnel m’a amené à changer radicalement d’alimentation, à me former en nutrition et à m’informer continuellement sur mon sujet de prédilection.

C’est ainsi que début 2015, je découvrais Sarah Wilson et son livre « I quit sugar » traduit en français par « C’est décidé, j’arrête le sucre ». Ce fut une révélation, je réalisais mon addiction et son incidence dans ma vie. Je découvrais le « pot-aux-roses » et faisais le lien entre certains symptômes quotidiens et le sucre.

Quel sont les effets du sucre dans le corps ?

Dès que l’on mange du sucre, la glycémie (taux du sucre dans le sang) augmente drastiquement. Pour maintenir l’équilibre dont il a besoin, l’organisme va réguler ce pic de glycémie grâce à l’insuline sécrétée par le pancréas.

L’insuline transforme le sucre qui aura plusieurs destinations : le foie, les muscles s’ils sont sollicités à ce moment-là et sinon il sera directement transformé en graisse stockée (bonjour les capitons adipeux autour de la taille et la méchante cellulite capable de s’incruster partout, la vilaine).

Grâce à l’intervention de l’insuline, le taux de sucre dans le sang baisse et on se retrouve en hypoglycémie dite « réactionnelle » avec pour effets ressentis : un coup de fatigue et de faiblesse soudain, qui donne envie de reprendre du sucre pour retrouver de l’énergie et PAF le cercle vicieux est enclenché et si l’on cède au sucre, le phénomène se répète indéfiniment toute la journée, tous les jours, saturant à la longue, le foie de sucre et les capitons de gras.

Angel cake chocolat sans gluten

C’est ainsi que le sucre intoxifie votre foie autant que l’alcool. On peut donc déclarer une cirrhose du foie sans boire une goûte d’alcool. L’hyperthyroïdie est aggravée par le sucre. On sait aussi maintenant que les cellules cancéreuses adorent le sucre, car il les aide à se développer.

Bien entendu, il n’est pas question d’éradiquer le sucre de la surface de la Terre ! C’est un carburant indispensable au fonctionnement de notre organisme. Le problème c’est que nos modes de vie et de consommation ont évolué depuis le siècle dernier avec une consommation trop importante du sucre aggravée par les sucres cachés dans l’alimentation industrielle et une vie de plus en plus sédentaire.

Il y a seulement un siècle, on consommait 1 kilo de sucre par an par personne, quand aujourd’hui nous en consommons … entre 35 et 40 kilos par personne !

L’Organisation Mondiale de la Santé recommande de consommer sur une journée 25 gr de sucre c’est-à-dire 6 cuillères à café (tous repas, plats, boissons et encas confondus répartis sur toute la journée), pour une addition annuelle d’environ 9 kilos maxi par personne.

Smoothie aux fruits

Et vous, êtes-vous addict au sucre ?

Dans la bouche, le sucre est reconnu par les récepteurs du goût « doux » par les papilles. Ce qui crée de la dopamine associée dans notre cerveau à une « récompense ». C’est pourquoi, en cas de stress, de tristesse ou de baisse de confiance on se réfugie sur un aliment sucré pour se rassurer et générer la dose de dopamine qui va nous faire nous sentir mieux, au moins quelques minutes. Une drogue, je vous dis !

Si vous voulez savoir si le sucre « pourrit » insidieusement votre vie, voici un test rapide pour vérifier votre degré d’addiction au sucre :

1 – Ressentez-vous une baisse d’énergie à 11h ou en fin d’après-midi ?

2 – Etes-vous capable de terminer un repas sans dessert ou un petit quelque chose de sucré (le fameux café gourmand ou même le chocolat ou la praline servie avec le café) ?

3 – Vous sentez-vous ballonné à la fin du repas, avec parfois même une baisse d’énergie ?

4 – Même si vous êtes mince, avez vous une petite bouée au niveau de l’abdomen qui refuse de partir malgré vos efforts ?

5 – Vous sentez vous souvent barbouillé ?

6 – Souffrez-vous de troubles du sommeil ?

7 –  Avez-vous noté parfois des changements d’humeur ?

8 – Avez vous constaté une hyperactivité/agitation chez vos enfants ?

9 – Lorsque vous passez devant une boulangerie, avez-vous très envie d’acheter une viennoiserie ou un gâteau (quelle que soit l’heure de la journée) ?

Si vous avez répondu positivement à minimum 4 questions et que vous avez envie de vous faire du bien en réduisant le sucre de votre alimentation, je vous propose de tester pendant 3 semaines (il faut 21 jours pour changer une habitude et qu’elle « s’imprime » dans votre quotidien) une détox du sucre dans la 2ème partie de ce dossier consacré à la détox du sucre (en ligne sur le blog dans quelques jours).

meringue framboise

Pour vous préparer à cette détox, je vous invite à commencer à prendre conscience de la quantité de sucre que vous ingérez quotidiennement et qui se cache dans les aliments industriels présents dans vos placards et frigo.

Regardez leur composition en glucides et notez la proportion par rapport aux lipides et protéines. Vous constaterez le plus souvent que la plus grande proportion de nutriments présents dans leur composition sont les glucides.

Dans la suite de ce billet consacré à la détox du sucre, je vous inviterai à traquer les sucres visibles et cachés et vous donnerai les bases d’une désintox du sucre avec mes astuces personnelles, testées et approuvées pour soulager vos crises de manque !

Parole d’une accro au sucre qui se soigne !

Partager sur

8 Commentaires

  • Merci, je ne pensais pas être accro au sucre sauf quand j’ai vu que j’avais 4 oui grâce à TOI !
    J’attends avec impatience de voir la suite car j’ai vraiment été surprise en tout cas merci de
    m’avoir ouvert les yeux et je vais vérifier les glucides dans l’alimentation.
    Super ton blog continue.

  • Coucou ma jolie, article très très intéressant qui m’ouvre d’avantage les yeux sur les conséquences néfastes du sucre. Mais comment se passer ou éradiquer le sucre de notre alimentation ? Je suis prediabetique, et ce n’est pas toujours facile de substituer le sucre par du miel, de l ‘a gave, du sucre de coco etc.. sa reste pour moi très sucré! Mais comment faire alors??? Et comment éviter à tout prix le sucre pour nos enfants et par quoi le substituer ? Désolée pour toutes ces questions mais j’ai besoin de savoir pour pouvoir faire les bons choix. Merci et bonne journée ma jolie.

  • Tout est vrai archi vrai dans ce que vous dites. J’ai arrêté le sucre depuis 8 mois et je me sens effectivement beaucoup mieux : perte de poids, appétance pour le vrai goût des aliments et l’envie de cuisiner au lieu de se laisser empoisoner par des aliments industriels…J’attend aussi la suite de l’article avec impatience.

  • coucou. Aie aie aie….. je crois que malheureusement moi aussi je suis accro. Je le sais et j’ai remarqué que souvent les moments de stress me poussent vers le sucré comme pour me défouler. J’essaie depuis quelques années maintenant de le remplacer par d’autres sucres plus sain mais je me rend compte malgré tout que l’attirance est là même si elle s’avère plus présente à certaines périodes. J’attends avec impatience la seconde partie de cet article 🙂

Commenter