Cure détox / Cabot plat sans gluten

Curry de poisson aux épices bio et écologiques



Comme je l’indiquais dans l’article sur les bases de l’alimentation saine, vous pouvez tout à fait, si vous le souhaitez, continuer à manger de la viande et du poisson. Pour maintenir l’équilibre acido-basique il faudra suivre quelques principes tout simples.

curry de poisson

Comment alcaliniser une recette à base de poisson ou de viande ?

Une question de fréquence et de proportion



La proportion ou fréquence est 80-20. C’est-à-dire 80% d’aliments basifiants et 20% d’aliments acidifiants.

Les protéines d’origine animale entrent dans la catégorie des aliments acidifiants. Il s’agit de la viande, des poissons, crustacés et dérivés (oeufs de poisson) et produits laitiers de vache, de brebis ou de chèvre (lait, crème, yaourt, fromage, beurre).
On peut donc continuer à en manger mais d’une part moins fréquemment et d’autre part en les cuisinant différemment.

Pour la fréquence, cela signifie concrètement, pas de protéines d’origine animale à chaque repas. Et même mieux des journées 100% végétale

Sachant qu’en plus de faire du bien à votre santé, vous ferez du bien à la planète !

Il y a la question de la proportion et de la fréquence mais aussi de la manière de consommer la viande ou le poisson.

curry de poisson

La façon de cuisiner le poisson (ou la viande) pour alcaliniser son repas


– Je remplace le beurre par une huile végétale de qualité. Dans cette recette de curry de poisson, on choisit une huile d’olive vierge 1ère pression à froid.

– Pareil pour la crème fraîche (en pot ou liquide), je la remplace par une crème végétale. Ici du lait de coco. Je reviendrai sur le blog avec d’autres propositions d’alternatives alcalines pour cuisiner sans produit laitier ni soja. Non pas que je sois contre le soja mais il y a une question de qualité, de quantité et il n’est pas recommandé pour tous.

– J’augmente la proportion de légumes par rapport au poisson ou à la viande. C’est à dire que mon assiette est essentiellement composée de légumes et d’un peu de poisson ou de viande.
J’ajoute également à mon menu, des légumes crus. Je les mange en salade ou en jus pressé à froid (vous pouvez retrouver mes recettes que je poste régulièrement sur Instagram et des recettes de jus ici aussi).

– Personnellement je dissocie mon alimentation. C’est-à-dire que je n’associe pas une céréale à une protéine d’origine animale. Mais si vous souhaitez manger par exemple du riz avec ce curry de poisson, je vous recommande de le choisir complet ou semi-complet. Il sera déjà moins acidifiant. Et de le faire tremper (jusqu’à 24h) et bien le rincer avant de le faire cuire. Vous pouvez également ajouter une pincée de bicarbonate de soude alimentaire dans l’eau de cuisson (à la place du sel). Cela aura un effet basifiant et permettra de réduire le temps de cuisson du riz complet.

– Concernant la cuisson du poisson, je privilégie la cuisson à la vapeur douce au Vitaliseur de Marion car il permet d’extraire une grande partie des métaux lourds contenus dans le poisson. Si vous n’avez pas de Vitaliseur ou de cuiseur vapeur-douce, vous pourrez néanmoins réaliser ce plat. Je vous donne une alternative dans la recette ci-dessous.

curry de poisson



– Je choisis un poisson issu de la pêche durable par choix personnel. Et dans le cadre de l’équilibre acido-basique, vous l’aurez compris, j’en mange rarement.

Les épices et les herbes aromatiques vont également contribuer à alcaliniser le plat. J’en ajoute donc dans tous mes plats. J’en consomme beaucoup au quotidien et j’ai récemment découvert une initiative zéro déchet qui mérite d’être saluée.

Depuis longtemps j’utilise en cuisine les épices et aromates bio de la marque Cook. Aujourd’hui je voulais vous en parler car cette marque fait un grand bon en avant dans la réduction des déchets. Ce qui est un sujet qui me tient vraiment à coeur. Pour mémoire ma 1ère formation en nutrition (Actrice de Santé Durable) fait le lien entre notre alimentation et son impact sur l’environnement.

Cook innove avec le lancement d’éco-recharges et de moulin à aromates et épices en verre.



Qu’est-ce que ça change concrètement :

  • Cet emballage des éco-recharges est recyclable
  • On passe de 16g de plastique (pour un ancien flacon en plastique de 100 ml) à 1,5g !
    Ce qui réduit la production de plastique qui est divisée par 10 !

    Et cela a aussi une autre incidence green et pas des moindres. Celle de réduire le volume et le poids de produits transportés, par voie de conséquence.
    Ce qui implique qu’une seule palette va suffire pour transporter l’équivalent en flacons d’un camion entier avec l’ancien packaging !
    L’économie d’énergie et de déchets est considérable !

Au lieu de racheter à chaque fois un flacon plein en plastique, je m’équipe d’un flacon en verre (vendu à part des éco-recharges). Je garde le bouchon saupoudreur ou le moulin à moudre d’un ancien flacon. Les deux s’adaptent parfaitement sur le flacon verre. Cook propose également des étiquettes pour le flacon. Ou je note au crayon blanc directement sur le flacon (les stylos effaçables à l’eau que l’on trouve dans les rayons de loisirs créatifs).

Pour le lancement de ces éco-recharges vous trouverez en magasin et sur l’eshop Cook, un livret de 12 recettes offert, avec toutes les étiquettes de la gamme eco-recharge.

Si on a la chance d’habiter une grande maison ou d’avoir un cellier ou une cave pour ranger notre épicerie, on peut aussi acheter ses recharges d’aromates et d’épices en grand format de 500 gr. C’est un pas de plus pour consommer moins d’emballage ! Les grands formats seront en boutique à partir de fin Mars.

Et autre grande nouveauté zéro déchet, dans le courant de l’année 2021 Cook va proposer en magasin bio une offre de vrac avec 17 références !



Je fais souvent référence à Pierre Rhabi et notre part du colibris et je trouve que Cook réalise-là une très grosse part du colibris qui m’a aussitôt emballée quand j’ai découvert cette innovation dont je tenais à vous informer ! Car à ma connaissance c’est la seule marque d’épices et aromates bio à le proposer !

Et maintenant la recette de curry de poisson alacalinisé par mes astuces naturo !

curry de poisson
Imprimer la recette

Curry de poisson

Temps de préparation: 10 minutes
Temps de cuisson: 30 minutes
Portions: 3 portions

Ingrédients

Instructions

  1. Couper le poisson en morceaux, le déposer dans un récipient en verre et le couvrir de 10 cl de lait de coco, 1/4 de CC de curcuma, 1/4 de CC de gingembre, sel, poivre et 1/4 de CC de coriandre. Fermer et laisser mariner 30 minutes au frais.

  2. Eplucher les légumes, les rincer et les tailler en morceaux. Emincer l'oignon.

  3. Faire légèrement dorer l'oignon dans l'huile d'olive. Ajouter le reste d'épices.

  4. Ajouter les légumes et les faire cuire en les mélangeant pendant 5 à 10 minutes.

  5. Ajouter 20 cl de lait de coco et laisser mijoter 20 minutes.

  6. 10 minutes avant la fin de la cuisson des légumes, faire cuire le poisson à la vapeur douce. Remplir la cuve d'eau à 1/4 et placer le récipient avec le poisson dans le panier vapeur. Ou cuire à feu doux dans une poêle huilée.

  7. Ajouter le poisson aux légumes au moment de servir avec la coriandre fraîche ciselée.

Si vous aimez vous balader sur Facebook ou Instagram, je ne saurais trop que de vous conseiller de vous abonner à la page de Fais-moi croquer ! car il se peut bien que la semaine prochaine Cook et moi vous réservions une surprise bio et zéro déchet !


*recette réalisée en collaboration avec Cook

Partager sur

1 commentaire

Commenter

Notez la recette