Bien-être boisson

Tisane anti-morosité spéciale hiver




Bien avant d’étudier la naturopathie j’étais déjà une grande buveuse et amatrice de tisane. En vrac ou en sachet, herbacée ou fruitée, médicinale ou gourmande (oui ça existe les tisanes gourmandes). C’est bien simple j’aime la tisane et les infusions sous toutes les formes. Chaudes ou froides. Donc toute l’année.

Forcément parmi la douzaine de matières étudiées au cours de ma formation en Naturopathie, j’étais particulièrement intéressée par la phytothérapie. Certainement parmi les matières qui me motivaient le plus en démarrant ma formation ! Mes cours et lectures m’ont permis de découvrir le pouvoir de beaucoup de plantes, y compris quand elles se présentent sous forme de tisane.

En effet, alors que beaucoup “consomment” des plantes sous forme de gélules, peu de personnes connaissent les vertus médicinales d’une tisane. Ni qu’une tisane peut être autant voire plus efficaces qu’une gélule. Les produits secs additionnels contenus dans la gélule en moins !

Alors je dis tisane pour simplifier mais il faut savoir que le mode de préparation – infusion, décoction ou macération – varie en fonction de la plante et de la partie de la plante concernée (écorce, racine, etc.).

Très rapidement j’ai eu envie de réaliser mes propres mélanges de plantes. J’ai gardé de mes années à cuisiner pour ce blog quand il parlait surtout de pâtisserie un côté petite chimiste ! Sauf que maintenant je m’amuse à assembler des associations de plantes pour créer mes propres tisanes !

tisane



Voici donc la recette de ma 1ère tisane sur le blog ! Je l’ai conçue spécialement pour lutter contre la morosité environnante et de l’hiver. Pour nous regonfler un peu après tous ces mois de contraintes et distanciation qui confinent (sans mauvais jeu de mots) à une sensation d’isolement qui devient d’autant plus pesante avec la saison hivernale.

tisane


Composition et bienfaits de ma tisane anti-morosité



Camomille

Son nom complet est Camomille noble ou Camomille romaine – CHAMAEMELUM NOBILE. En phytothérapie comme en aromathérapie on précise toujours le nom latin, c’est ainsi une référence universelle et internationale qui permet de distinguer les plantes sans se tromper. Car certaines familles de plantes comme l’eucalyptus ou la lavande sont composées de plusieurs plantes différentes.

Profondément apaisante, la camomille est connue pour favoriser le sommeil. Elle n’est cependant pas réservée à l’heure du coucher.

Car elle permet aussi de se détendre immédiatement grâce à son effet anti-spasmodique. Elle calme les spasmes, qu’ils soient digestifs ou dus au cycle ovarien. On lui reconnaît des propriétés anti-dépressives particulièrement intéressantes contre la dépression saisonnière, appelée aussi TAS (Trouble affectif saisonnier). Dans ce mélange hivernal anti-morosité, elle contribue à apaiser les tensions.

Contre-indication : En revanche, elle est contre-indiquée aux femmes enceintes ou allaitantes, aux asthmatiques et aux allergiques au pollen.

tisane


Verveine odorante (Lippia citriodora)

Ces feuilles stimulent la digestion. Ce qui est particulièrement utile si notre microbiote ou notre transit font grise mine. Ce n’est pas une plante directement laxative mais en facilitant l’ensemble de la digestion, elle contribuera notamment à l’allégement de la digestion en cas de ballonnements, nausées et flatulences (une des conséquence les moins sympas du syndrome de l’intestin irritable).

source Pinterest


Anti-spasmodique et relaxante, elle est une alliée anti-stress de premier choix en cas de moral dans les chaussettes..
Elle est particulièrement appréciable en cas de fatigue nerveuse et c’est pour cela que je l’ai choisie pour cette période de couvre-feu post confinement dont on ne voit pas la fin.

J’avais ramené un pied de verveine d’une www de Normandie cet été mais j’ai tardé à la replanter. Elle est donc mourue (en bon français). Je n’ai pas dit mon dernier mot, car j’aimerais beaucoup avoir un grand bac de verveine sur ma terrasse. SI vous avez un jardin, je vous envie !

Contre-indication :  contre-indiquée pour les femmes enceintes ou qui allaitent.


Feuille d’oranger (citrus aurantius)

En plus d’être calmante, elle apaise les maux de tête et migraines (céphalées). Elle est l’amie de notre microbiote car elle lutte contre les parasites intestinaux.

Ses actions sudorifique (augmente la transpiration) et fébrifuges (agit contre la fièvre) sont aussi utiles aux premiers signes d’un rhume, ce qui peut-être utile en hiver !

source : Pinterest



Elle est aussi particulièrement appréciée des peaux et cheveux à tendance grasse.

On lui reconnait des propriétés anti-bactériennes et anti-inflammatoires notamment en cas de toux. Là encore un excellent allié en hiver !

Contre-indication : en cas d’hypertension


Cannelle (Cinnamomum verum)

Anti-oxydante, elle renforce le système immunitaire. Ce qui est particulièrement utile en ce moment.

On lui reconnaît des des propriétés antibactériennes, anti-virales, anti parasitaires et antiseptiques.

Elle calme les ballonnements. La cannelle est particulièrement appréciée pour ses propriétés hypoglycémiante et pour calmer les pulsions sucrées. Qui sont souvent des béquilles à l’ennui, la tristesse ou la solitude.

Précautions d’emploi : Il est recommandé de ne pas en consommer plus qu’un dosage de 5 gr par jour (sa teneur en coumarine pourrait à forte dose endommager le foie et les reins).
On recommande d’éviter d’en donner aux bébés de moins de 6 mois.

tisane

Mes recommandations pour réaliser ses infusions maison

La qualité de l’eau

La qualité de l’eau est assez importante. Je vous recommanderais d’éviter l’eau du robinet. Outre le chlore et le calcaire, elle contient des traces d’antibiotiques et produits chimiques en trop grande quantité.

Vous pouvez bien entendu la filtrer. Il existe des systèmes complet de type Berkefeld (filtre à osmose inverse) mais si vous n’avez ni la place ni l’envie d’investir dans ce type d’appareil de filtration, il y a d’autres options.
Le Binchotan (charbon actif)* filtre le chlore et le mercure.
Les billes de céramiques* assainissent et améliorent le goût.
Vous pouvez les utiliser ensemble. J’ai personnellement testé les 2 que j’avais acheté moins cher ici*

Autre option, une eau de source peu minéralisée.

Les plantes elles-mêmes

Je les choisis en feuilles en vrac et évidemment bio. Personnellement je suis peu fan des tisanes aux pesticides.
Vous pouvez réduire les feuilles en les coupant au ciseaux de cuisine. Cette astuce en facilite le dosage.


Quand consommer cette tisane ?


Afin de ne pas diluer les sucs digestifs, je recommande d’attendre une heure après le repas.
Vous pouvez aussi la boire avant le repas sans aucun souci. Au contraire, elle pourra contribuer à une meilleure digestion, à apaiser et ainsi manger et digérer dans de meilleures conditions. Le stress étant l’un des ennemis de la digestion.

équilibre
Imprimer la recette

Tisane anti-morosité

Temps de préparation: 5 minutes
Temps de cuisson: 5 minutes

Ingrédients

  • 1 baton ou 1 CC de cannelle
  • 1 petite poignée de verveine
  • 1 petite poignée de fleurs de camomille
  • 1 petite poignée de feuilles d'oranger
  • 1/2 orange bio
  • 1 litre d'eau

Instructions

  1. Réduire les feuilles en morceaux avec des ciseaux

  2. L'orange peut s'utiliser fraîche ou séchée. Pour la sécher : en tranches, 8 heures au déshydrateur à 55°C-60°C.

  3. Faire chauffer l'eau.

  4. Verser tous les ingrédients dans la théière et laisser infuser à couvert 5 minutes.

*Je me suis approvisionnée en magasin bio pour les feuilles d’oranger, de verveine et les fleurs de camomille. Pour le reste je fais comme toujours mon shopping moins cher chez Kazidomi avec mon abonnement que je rentabilise en 2 commandes. Avec le code ABOCRO20, profitez-vous aussi d’un an de réductions, de gain de temps et de charge mentale allégée !
Et si à la fin de l’abonnement vous ne l’avez pas rentabilisé, il vous sera remboursé !

Commenter

Notez la recette