Tag Archives: livre

Soupe Détox Patate douce, lentilles corail, carottes et panais {Livre Cures de Soupes du Dr Sophie Ortega}

La soupe, vous l’aurez facilement compris si vous êtes un(e) habitué(e) de ces pages, j’adore ça ! Des chaudes, des froides, des moulinées, des veloutés, des gaspachos, j’aime toutes les soupes … si elles sont faites maison bien sûr !

Vous imaginez donc, que j’ai dévoré le livre sur les Cures de Soupes du Dr Sophie Ortega ! Bon ok, je le conçois, présenté comme ça, ça ne vend pas du rêve ! Et bien détrompez-vous !

Quand je dis dévorer, c’est au sens propre autant qu’au figuré ! Non seulement cet ouvrage est complet et bien construit et en plus parmi ses 100 recettes de soupes j’en ai goutées plusieurs avec lesquelles je me suis absolument régalé (cf ci-dessous une des recettes et à suivre bientôt une autre !) et sans avoir encore vraiment suivi la cure préconisée (mais cela ne saurait tarder), le temps de goûter quelques recettes et hop 1 kilo perdu comme ça sans effort, ni sensation de faim ou quelconque frustration !

Alors finalement, il vous intéresse ce livre ?!

soupe carotte, panais, patate douce, lentilles corail

- Pourquoi j’ai aimé ce livre ?

Il explique clairement les caractéristiques nutritionnelles de la soupe : un faible apport énergétique, une grande richesse en fibres et en micronutriments (vitamines, minéraux et oligo-éléments). C’est le moyen parfait de végétaliser son alimentation !

La soupe favorise la satiété et c’est en cela qu’elle constitue une base excellente pour une cure détox (les différentes cures détox sont proposées à la fin de l’ouvrage ainsi que des menus-types).

Quand on sait que 10 millions de français mangent de la soupe chaque jour et qu’elle est faite maison dans les 2/3 des cas, je me sens seule avec mon enthousiasme soupesque (ben oui, c’est comme ça quand on est enthousiaste on a le droit d’inventer des mots d’abord !).

- Pourquoi la soupe présente t-elle des avantages santé et détox ?

Grâce au magnésium notamment contenu dans les légumineuses (lentilles, soja, etc.), au calcium, vitamines et aux fibres riches dans les légumes, la soupe est naturellement anti-fatigue, reminéralisante pour les os, régulatrice de l’équilibre nerveux, anticholestérol et anti-diabète ! Et c’est pas fini !

Je vous ai déjà parlé de l’importance de rétablir l’équilibre acido-basique dans l’organisme. Le Dr Ortega va totalement dans ce sens : le déséquilibre acido-basique génère fatigue, migraines, peau grasse, tendance à la transpiration, mauvaise haleine, douleurs musculaires et rhumatismes ! Rien que ça ! De manière générale l’acidification de l’organisme va entraîner un vieillissement prématuré.

En agissant favorablement sur le vieillissement cellulaire, les légumes ont un effet protecteur des neurones (et aident donc à prévenir contre la maladie d’Alzheimer) et préviennent de l’altération des membres cellulaires permettant ainsi d’éviter les mutations génétiques propices aux cancers.

Non seulement la soupe fait vraiment grandir (grâce à sa richesse en calcium et en magnésium) et en plus elle permet de vivre plus longtemps et en bonne santé !! Vous comprenez maintenant qu’à chaque page de ce livre je buvais du petit lait, euh non, de la soupe je voulais dire !!

En outre son action drainante associée au plein de vitamines, de minéraux anti-oxydants et de polyphénols en fait un allié détox de taille !

 

- A quoi ça sert de faire une cure détox ?

La détox favorise l’élimination des déchets et des toxiques qui encombrent notre organisme en stimulant le foie et les reins. C’est pourquoi il est recommandé de mettre les fonctions digestives au repos pendant quelques jours (3 à 5) en ne consommant que des soupes détox et drainantes ainsi que des fruits.

Un questionnaire vous permettra de déterminer si vous êtes un « bon candidat » pour une cure détox : si par exemple vous fumez et buvez du café, consommez de l’alcool, des fritures et des sauces ; si vous vivez dans un environnement pollué, êtes sédentaire, dormez mal ou prenez des médicaments ou si avez des douleurs articulaires, etc. Si vous cochez plusieurs de ces items, la cure détox de soupes est faite pour vous !

 

- Les « plus » de ce livre

Le Dr Ortega vous présente la liste des légumes, leur histoire, leur saison et leurs propriétés. Elle y prodigue notamment ses conseils en matière d’eau à utiliser, son  étude comparative des différents robots de cuisine et quels produits vous permettront d’apporter du crémeux sans cholestérol mais avec plein de bons acides gras.

Vous y apprendrez aussi qu’en conservant des morceaux dans la soupe, on augmente l’effet satiété et on baisse l’indice glycémique et plein d’autres informations pertinentes et astuces santé.

Et bien entendu, vous disposerez de 100 recettes de soupes à tester tout au long des 4 saisons, classées en fonction de 4 objectifs principaux : antioxydants (c’est-à-dire prévention du vieillissement des cellules et donc des maladies dégénératives), détox (pour un teint éclatant), minceur, santé et vitalité !

 

Livre Cures de soupes sante detox

 

Pendant que vous lisez, je vais me servir un bon bol de cette soupe aux lentilles corail, carottes, patates douces et panais ! Parce que la patate douce est un des légumes fétiches des centenaires d’Okinawa. Parce que ses lentilles corail, panais et patates douces en font une soupe rassasiante, riche en vitamine A et  en fibres !

Promis, je vous en garde un bol !

soupe panais lentilles corail patate douce carotte

 

INGRÉDIENTS

200 gr de lentilles corail
1 échalote
3 patates douces
6 carottes
2 panais
1 oignon
Crème de soja
2 CS d’huile de colza
Persil frais
Gingembre frais
1 litre d’eau minérale (ou filtrée)
Curcuma
Sel, poivre

USTENSILES

Marmite
Robot-coupe
Planche à découper
Balance de cuisine
Couteau d’office
Couteau éplucheur de type économe
Plaque lèche-frite
Papier sulfurisé
Petite râpe

PRÉPARATION

Faire préchauffer le four à 175°C. Rincer les lentilles corail.

Eplucher les carottes, les patates douces et les panais et les couper en cubes. Eplucher le morceau de gingembre et le râper.

Tapisser la plaque de papier sulfurisé et la recouvrir des légumes coupés en cubes, de l’oignon, du curcuma, du sel et de l’huile. Mélanger et laisser rôtir 20 minutes.

Pendant ce temps, faire cuire les lentilles corail dans l’eau minérale (ou filtrée) et l’échalote émincée.

Mixer les légumes cuits au four dans le robot-coupe. Les ajouter aux lentilles ainsi que le gingembre frais râpé. Chauffer le tout à feu doux.

Servir avec la crème de soja et le persil.

Soupe panais, patate douce, carottes, lentilles corail

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pizza sans gluten {Jeu-concours – Gagnez le livre « Une année de cuisine familiale sans gluten » de Clem sans gluten}

De plus en plus de personnes ont décidé de réduire voire d’éviter totalement le gluten dans leur alimentation, que ce soit par raison médicale diagnostiquée ou par sensibilité physique.

Clémentine Miserolle, blogueuse intolérante au gluten, sort son 1er ouvrage aux éditions Leduc, dans lequel, elle nous livre :
– les clés pour comprendre le « sans gluten »,
– ses astuces pour se simplifier la vie sans gluten
– et pas moins de 90 recettes qui habituellement contiennent du gluten et pour lesquelles elle propose des alternatives.

Pizza sans gluten

Ses recettes peuvent vous intéresser même si vous n’êtes pas intolérants ou coeliaques. Car en dehors de la maladie à proprement parler, 10 à 20 % de la population présenteraient une sensibilité au gluten (c’est mon cas) qui peut se manifester pas des symptômes très différents. Comme ils sont multiples, cela ne facilite pas le diagnostic. Le seul moyen de savoir si vous êtes où non sensible au gluten, c’est d’abord de vérifier si vous vous reconnaissez dans l’un, ou plusieurs, de ces symptômes les plus fréquents associés aux effets du gluten :

- douleurs abdominales, ballonnements,
– troubles intestinaux (diarrhée, constipation)
– fatigue
– troubles du sommeil
– irritabilité
– douleur aux articulations
– crampes musculaires
– éruptions cutanées
– anémie
– nausées et vomissements
– migraine et maux de tête
– eczéma et psoriasis

Si l’un ou plusieurs de ces symptômes vous sont familiers, vous pouvez tester une période sans gluten. Si les symptômes disparaissent, il peut y avoir un lien (c’est ainsi que je me suis personnellement rendue compte de ma propre sensibilité au gluten).

Par ailleurs, des études ont montré que la sensibilité au gluten pouvait être associée à d’autres troubles comme la schizophrénie, l’autisme, l’ostéoporose, la polyarthrite rhumatoïde, la dépression.

Pizza artichaut sans gluten

Si vous optez (ou devez opter) pour une alimentation sans gluten, sachez que celle-ci ne comporte pas de carence. Elle permet au contraire de manger varié et de découvrir toute la diversité des céréales et des légumineuses existants en dehors du blé et il y en a plusieurs ! Si le « sans gluten » arrive doucement en France depuis environ 4 ans, sachez que d’autres pays sont bien plus avancés sur la question et qu’il est plus facile de manger sans gluten en Angleterre ou aux Etats-Unis par exemple (il faut dire qu’1 américain sur 3 mange sans gluten) !

Si certains parlent encore de « mode du sans gluten », c’est bien sûr qu’ils ont bien relevé un développement croissant de la tendance mais sans en lier tous les paramètres. Clémentine explique clairement ce qu’on lit régulièrement sur le sujet et qui explique le développement du phénomène : « le gluten est une protéine « nouvelle » dans l’alimentation humaine. La protéine du gluten a très longtemps été absente de l’alimentation des hommes. En effet, les céréales et notamment le blé n’ont été domestiquées qu’il y a 10.000 ans. Durant plusieurs millions d’années, l’homme a donc mangé sans gluten, sans que cela nuise à son évolution. De plus au cours des 40 dernières années, les industriels ont beaucoup transformé cette céréale pour accroître son rendement et sa résistance. Résultat : le blé « moderne » est devenu encore moins assimilable par l’homme, ce qui explique l’explosion de la fréquence de l’intolérance au gluten dans nos sociétés. Sans oublier que le blé se retrouve aujourd’hui dans une grande quantité de produits industriels dont la consommation ne cesse d’augmenter. Il est donc logique que le corps, qui doit sans cesse faire face à des quantités de plus en plus importantes de gluten, ait du mal à l’absorber.« 

Et du gluten, on en ingère lorsque l’on mange :
– des céréales à base de pétales de maïs et riz soufflé à cause d’un additif souvent présent dans ces préparations : le sirop de blé !
– certaines pâtes à tartiner, confitures et cacao en poudre (vérifiez-en la composition)
– des flocons d’avoine
– des biscottes
– des viennoiseries, brioches et autres croissants
– des vinaigrettes industrielles
– de la bière
– du thé glacé industriel
– des biscuits apéritifs, etc.

Comme vous voyez, il y a du gluten dans beaucoup d’aliments. D’autant plus que beaucoup de produits dans lesquels vous ne soupçonneriez pas la présence de gluten, vous en font ingérer à votre insu, comme par exemple:

- les arômes alimentaires
– le caramel tout prêt
– le jambon blanc
– le foie gras
– la chair à saucisse
– les fromages à moisissures
– les soupes industrielles
– les anchois
– le surimi, le tarama, le poisson mariné
– les quenelles
– beaucoup de plats préparés contiennent du glutamate (qui n’a pas de lien avec gluten malgré son nom, mais il est mal digéré par 30% de la population et comme les personnes sensibles au gluten souffrent souvent de troubles digestifs, Clémentine le déconseille), ainsi que la mayonnaise industrielle, la sauce soja, les bouillons, mélanges d’épices, etc.
– le sucre glace (quand il contient de l’amidon de blé).

Clémentine donne dans son livre tous les ingrédients par lesquels remplacer vos produits habituels avec gluten, ses astuces pour cuisiner le sans gluten, ses conseils  quand on a un enfant intolérant à la maison et pas moins de 90 recettes sucrées et salées !

Recettes parmi lesquelles j’ai pioché celle de la pizza sans gluten fait-maison car j’étais très curieuse du résultat (et que j’avais très envie d’une pizza il faut bien l’avouer aussi ! ).

Pizza artichaut sans gluten

 

INGRÉDIENTS

PÂTE A PIZZA avec ces ingrédients vous obtiendrez 2 pâtes à pizza
110 gr de farine de riz-complet
120 gr de farine de millet (je n’en avais pas, j’ai utilisé de la farine de quinoa à la place)
125 gr de fécule de pomme de terre
110 gr de fécule de maïs
3 CC de poudre à lever sans gluten
2 CC de gomme de xanthane
7 gr de levain de quinoa
3,5 gr de sucre blond
70 ml d’huile d’olive
1/4 de CC de vinaigre de riz
2 blancs d’oeufs

GARNITURE DE LA PIZZA
Artichaut en bocal
Aubergines grillées (surgelées pour moi)
200 ml de sauce tomate
Origan
Fromage (optionnel)

USTENSILES

Pinceau de cuisine
2 plaques de cuisson (ou lèche-frite)
2 bols
1 grand saladier
1 fouet à main
Thermomètre de cuisine
Spatule en silicone
Papier sulfurisé

PREPARATION

Dans le saladier mélanger tous les ingrédients secs (sans le levant de quinoa) et mélanger à l’aide du fouet.

Dans le 1er bol, mélanger l’huile, les blancs d’oeuf et le vinaigre.
Dans le second bol, mélanger le levain de quinoa dans 300 ml d’eau tiède (entre 43 et 46°C).

Verser le contenu du 1er bol dans le saladier. Mélanger avec la spatule. Ajouter le contenu du 2ème bol et mélanger le tout jusqu’à obtenir une pâte crémeuse. Divisez-la en 2.

Verser le chaque pâton sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé en l’étalant soit aux doigts soit à la spatule.

Garder les plaques dans un endroit chaud pendant 20 minutes. pendant ce temps préchauffer le four à 210°C.

Badigeonner les pâtes à pizza d’huile d’olive à l’aide du pinceau. Enfourner les pâtes pour 7 minutes.

Sortir les pâtes, étaler la sauce tomates, recouvrir d’aubergines grillées décongelés, d’artichaut égouttés et d’origan. Saler, poivrer et enfourner les pizzas pour encore 7 minutes.

Déguster chaud.

cuisine familiale sans gluten

J’ai la chance de permettre à l’un d’entre vous de gagner son livre !

Pour jouer :

1°) vous habitez en France métropolitaine + Corse ;

2°) vous êtes abonné à la newsletter du blog (abonnement confirmé en cliquant sur le lien que vous recevrez par mail)  pour être sûr de ne rater aucune de mes recettes et bons plans !

3°) vous m’indiquez en commentaire ci-dessous, quelle recette traditionnellement avec gluten pour laquelle vous aimeriez avoir sa version sans gluten ; n’oubliez pas de mentionner dans votre commentaire sous quel nom ou pseudo vous êtes abonné pour que je puisse valider votre participation ;

4°) pour augmenter vos chances d’être tiré au sort, vous pouvez relayer le concours sur les réseaux sociaux, en revenant ici déposer dans un commentaire distinct  chacun de vos relais (avec le lien de votre relais pour que je puisse le valider). Selon le principe, chaque relais supplémentaire validé = une chance supplémentaire d’être tiré au sort !

Le concours commence maintenant et prend fin le 29 janvier 2016 à 20h00 !

Si le sujet du sans gluten vous concerne ou vous intéresse voici un autre de mes billets pour vous.

Edit du 8 Février : la gagnante est Julianne91 ! Envoie-moi tes coordonnées via faismoicroquer@gmail.com pour que ton livre te soit vite expédié !

Merci à tous pour vos participations ! Vous n’avez pas vraiment perdu car vous trouverez dans ce blog plusieurs recettes sans gluten et d’autres à venir ! A bientôt !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Veggie burger sans gluten – La méthode ORAHE d’Estelle Lefébure

Parmi les bombes intergalactiques, qui font rêver les uns et donnent des complexes aux autres, on connait déjà Gwyneth P. et Cameron D. qui nous ont livré leurs secrets pour être torrides et bien dans ses baskets dans leurs livres de « healthy way of life » !

Chez nous, on a Estelle Lefébure (je devrais dire notre Estelle nationale) et son livre-méthode intitulé ORAHE : ORA pour santé et OHE pour rames en maori (en référence à l’un de ses sports fétiches, le stand-up paddle). Si Estelle nous parle en maori (pas tout le livre je vous rassure, parce que moi non plus je n’ai pas fait maori 2ème langue) c’est pour nous livrer sa méthode personnelle, basée sur 3 piliers, pour se sentir bien tout en se faisant plaisir : Etre, Manger et Bouger.

Livre Estelle Lefébure



Vous vous demandez peut-être, ce que livre peut vous apporter ? 

Ce livre est pour vous si :
– Vous êtes une fan de la belle Estelle et vous vous dites que vous testeriez bien ses secrets forme, beauté et bien-être (pour lui ressembler un peu, allez avouez). Dans ce cas vous trouverez des recettes de beauté maison, ses astuces pour le sommeil, le stress, pour voyager facilement, pour faire un break et même s’apaiser !
– Vous êtes intolérants au gluten ou au lactose. Dans ce cas, vous serez aux anges, car toutes ses recettes sont faites pour vous.
– Vous avez envie de vous faire du bien et pensez que cela passe par un équilibre personnel voire un recentrage, par adopter de nouvelles bases alimentaires et par la pratique du sport.

Livre Orahe Estelle Lefébure

 

Ce livre vous laissera sur votre faim si :
– Vous recherchez des informations techniques et scientifiques sur la cuisine saine (les recettes ont été élaborées avec l’aide d’une nutritionniste mais point de références médicales ou de témoignage de spécialistes)
– Vous recherchez un coaching fitness et minceur suivi (il y a pour cela d’autres méthodes qui répondront plus à cette démarche).
– Vous ne savez pas qui est Estelle Lefébure (ex-Halliday ça vous aide là ou toujours pas ?).

 Et moi, je balance de quel côté, me demanderez-vous ?

Je dirais au milieu des 2 ! Je connais bien sûr Estelle (pas personnellement non plus, même si je l’ai déjà vue « en vrai ») dont j’admire la longévité de la carrière de mannequin, la ligne et le physique impeccables après 45 ans et 3 enfants, franchement chapeau bas !
– Je ne suis pas intolérante au gluten (à ma connaissance n’ayant pas fait le test de dépistage) ni allergique au lactose , mais je me sens tellement mieux (et le mot est faible !) lorsque j’écarte les 2 de mon alimentation que je n’ai pas vraiment envie de me faire mal  – au ventre dès la digestion – à en manger (j’avoue des exceptions car j’aime la baguette, la crème fraîche, les pâtes et le fromage mais je « sens passer » ces exceptions).

– Ses recettes sont green et souvent vegan donc rejoignent ma nouvelle alimentation depuis un an (ndlr : je suis flexitarienne et privilégie, dans la mesure du possible, le sans gluten et sans lactose) ; je suis donc toujours preneuse de nouvelles recettes !
– J’aime pratiquer le stand-up puddle même si je ne fais pas encore de posture de yoga dessus (déjà tenir debout et pagayer sans tomber c’est du sport !) et plus largement ne peux pas vivre sans sport.

– J’aime son approche holistique (globale si vous préférez. Une petite définition puisque vous insistez : une vision holistique de l’être humain tient compte de ses dimensions physique, mentale, émotionnelle, sociale, culturelle et spirituelle) et suis entièrement convaincue que se faire du bien passe par le mental (et la prise en compte notamment de ses émotions), le corps (faire la paix avec lui, se faire du bien et se mettre/remettre au sport) et la qualité de son alimentation.

Livre Orahe Estelle Lefébure
– J’ai un avis global positif sur ce livre, même si personnellement j’aurais apprécié des informations plus poussées en matière de healthy food et healthy way of life. Mais c’est vrai aussi que je me documente déjà sur la question depuis quelques temps ; j’aurais donc tendance à dire que ce livre s’adresse plus à un/e néophyte ou à quelqu’un qui n’est pas branché pour en savoir plus ou aller plus loin dans l’information nutrition/santé.

– J’applaudis des 2 mains les recettes (mon exemplaire de son livre comporte une bonne 10aine de stickers-post it de celles qui m’ont tapé dans l’oeil et que je compte réaliser et déguster) ! Pour preuve, voici ma réalisation de son veggie burger sans gluten.
Je vous en livre une version avec pain à burger, ainsi vous pourrez choisir un petit pain avec ou sans gluten soit de vous passer de pain !

Veggie Burger d'Estelle Lefébure Méthoe Orahe

Ce veggie burger est parmi les meilleurs que j’ai mangés et la sauce, MAMAMIAAA !! Cette sauce aux noix de cajou, retirez-moi ma little spoon, je sens que je vais lui faire un sort !

Veggie Burger d'Estelle Lefébure Méthoe Orahe

INGREDIENTS

20 gr de graines de chia
1 oignon
2 grosses carottes râpées
1 boîte de haricots blancs, rincés, égouttés et réduits en purée (pour moi 200 gr de haricots surgelés cuits 20 minutes puis réduits en purée)
2 gousses d’ail (que j’ai remplacé par de l’échalote)
1,5 CC de curry
1/4 de CC de cumin en poudre
2 pincées de curcuma
35 gr de farine de pois chiche
Huile de colza

Pour la sauce aux noix de cajou
75 gr de noix de cajou trempées une nuit (pour moi dans de l’eau de Vichy Célestins)
1 citron vert
Sel
Ail et aneth (que j’ai remplacés par de l’échalote et du persil car mon appareil digestif n’aime ni l’aneth ni l’ail !)

USTENSILES

Robot-coupe
Poêle
Couteau d’office
Balance de cuisine
Verre mesureur
1 cuillère à soupe
1 saladier
Chinois

Veggie Burger sans gluten d'Estelle Lefébure

PREPARATION

Faire tremper les graines de chia dans 100 ml d’eau tiède.

Dans un saladier mélanger les carottes râpées, l’oignon émincé, les haricots et les épices. Ajouter la farine et les graines de chia égouttées.

Réserver et placer au réfrigérateur pendant 30 minutes (je conseille 1 heure).

Prélever 2 CS du mélange et façonner une boulette puis l’aplatir (mon conseil : enduisez vos mains de farine de pois chiche pour façonner les burgers).

Faire chauffer l’huile dans une poêle. Dans l’huile chaude, faire cuire les burgers 4 minutes de chaque côté.

Pour la sauce, égoutter et mixer les noix de cajou avec le reste des ingrédients jusqu’à obtenir une crème onctueuse.

Veggie Burger sans gluten d'Estelle Lefébure

Je sais, vous allez me demander si en suivant sa méthode, vous allez ressembler à Estelle ? A l’extérieur, je ne peux rien promettre tout à fait, en revanche à l’intérieur, il y a de fortes chances !

Rendez-vous sur Hellocoton !