Category Archives: sans gluten salé

Curry de poulet coco

Curry de poulet coco et citron vert {Bibliothèque culinaire – Easy Naan & Curries de Sanjee}

Ce n’est pas un scoop, j’aime beaucoup la cuisine indienne. Il faut dire que je connais bien une blogueuse spécialisée dans la cuisine indienne qui me fait découvrir ses recettes parfumées et délicieuses, dont je vous parle souvent ici, Sanjee du blog Bollywood Kitchen.

Son dernier ouvrage m’a particulièrement fait saliver ! Aussitôt reçu, aussitôt testé ! J’ai adapté son sauté de veau au lait de coco et citron vert en curry de poulet (car c’est tout simplement ce que j’avais dans mon frigo !).

Curry de poulet coco

Alliant la fraîcheur du citron vert, des petits pois et de la coriandre avec les doux parfums d’épices, c’est une recette vraiment simple et facile à réaliser qui change des recettes tikka et autres recettes indiennes certes délicieuses mais que l’on a déjà goûtées 100 fois.

Curry de poulet coco

INGRÉDIENTS pour 6 à 8 assiettes 
6 escalopes de poulet bio pour moi
180 gr de petits pois bio surgelés pour moi
1 citron vert
1 oignon
15 gr de gingembre frais
1 cc de curcuma
1 cc de curry de Madras fort
1 CS de farine de la farine de votre choix (complète pour moi)
20 cl de lait de coco
15 cl de bouillon de légumes bio : pour moi l’occasion de tester le bouillon doux épices, herbes et poireau de Beendhi (en magasin bio)
1 CS d’huile végétale
Feuilles de coriandre fraîches
Riz Tilda complet pour moi

USTENSILES
Râpe de type Microplan
Balance de cuiisne
Fait-tout ou Marmite (pour moi une cocotte en fonte Le Creuset)
Casserole
Passoire
Couteau d’offre
Verre doseur
Petit sachet plastique de type Albal
Presse-agrumes
Grande cuillère ou spatule résistant à la cuisson

PRÉPARATION
Couper le poulet en morceaux d’environ 3 cm sur 3. Mettre les morceaux dans le sac en plastique avec la farine et le curcuma, fermer et mélanger le tout pour imprégner le poulet.

Eplucher et râper le gingembre frais. Émincer l’oignon.

Faire chauffer l’huile dans la cocotte puis y faire dorer les morceaux de poulet sur chaque face. Ajouter gingembre, curry et oignon. Cuire 5 minutes tout en remuant.

Déglacer avec le jus de citron vert et le bouillon de légumes. Couvrir et laisser cuire 20 minutes à feu doux.
Commencer à faire cuire le riz (en fonction de la durée de cuisson du riz choisi).

Ajouter dans la cocotte le lait de coco et les petits pois et laisser cuire encore 10 minutes.

Servir chaud avec la coriandre fraîche et le riz.

Attention ce livre de Easy Naan et Curries fait vraiment saliver, je vous aurais prévenus ! Les photos sont superbes et le choix des recettes très complet : des recettes végétariennes, des curries de poissons (auxquels personnellement je ne pense pas souvent) et des recettes de curries avec des viandes différentes, bref il y en a pour tous les goûts ! Et les naans, on en parle des naans de Sanjee ?

livre curry

veloute brocolis

Velouté de brocolis vegan {le retour de flamme de la Saint Valentin}

Le brocolis et moi, c’est une vieille histoire qui remonte loin et même très loin. Je me souviens de cette époque étudiante (loin, j’avais prévenu !) où je me régalais d’une escalope milanaise maison servie avec des tagliatelles fraîches et des brocolis vapeur. J’adorais ce plat (de fête pour mon budget de l’époque) et c’est vrai que l’association brocolis et pâtes est longtemps restée dans mes habitudes culinaires.

Et puis, comme ça, sans crier gare, sans qu’aucun grief ou mot plus haut que l’autre n’ait été prononcé d’une part ou de l’autre, un jour, le brocolis et moi c’était fini. Il n’y avait plus rien à faire, l’amour était mort, tout-tout-tout était fini entre nous. Point de réconciliation possible en vue, aucun conseiller conjugal n’aurait pu prolonger notre idylle. C’était mort de chez mort.
Juste un dégoût pour l’odeur et ne serait-ce même qu’à l’évocation du nom de ce pauvre petit frisé verdoyant que j’ai du coup délaissé pendant des années sans même me retourner. Je l’ai bien vu me faire de l’oeil dans l’étal de mon maraîcher et au marché mais franchement mon coeur restait de marbre. J’avais oublié jusqu’aux souvenirs des bons moments partagés ensemble. Je regardais devant moi, laissant le passé au passé.

Et pourtant, alors que je m’y attendais le moins, et que je ne pensais plus jamais à lui, tout d’un coup le désir est revenu – et le plaisir aussi ! Peut-être parce que comme le dit ce bon vieux Francis C. : « quand j’aime une fois, j’aime pour toujours » ? Si dans l’amour il y a souvent parfois du désamour, il y a pourtant dans d’improbables cas quasi désespérés, un retour possible (personnellement je préfère et mise quand même plus sur le retour de flamme pour un légume que pour un ex).

Me voici donc de nouveau en amour pour ce légume de la famille des crucifères, riche en vitamines C, à l’indice glycémique faible, dont les propriétés anti oxydantes lui confèrent des atouts préventifs des maladies cardio-vasculaires, chroniques ou des cancers (mais pourquoi m’être privée de tant de bienfaits pendant toutes ces années, franchement ?!!).

Il faut quand même que je vous dise que c’est une recette en particulier qui m’a réconciliée avec le brocolis : celle d’un velouté vegan, revelé avec de la coriandre !

veloute brocolis

La douceur de ce velouté n’est pas sans rappeler la soupe de courgettes pour celles et ceux qui sont adeptes de cette recette familiale dont le velouté doit beaucoup à ce fameux fromage fondu que l’on ajoute à la fin et que j’ai végétalisée dans une version vegan et rafraîchissante ici.

Pourtant vous me direz que si je compare le brocolis avec la courgette c’est un peu comme j’appelais mon mari, du prénom de mon amant ! C’est aussi embarrassant que cocasse mais ça fleure quand même bien la scène de ménage et la vaisselle cassée ! Je vous rassure je n’ai ni mari ni amant (je tiens trop à ma vaisselle !) mais dans mon subconscient et dans cette histoire j’ai peut-être longtemps « trompé » inconsciemment le brocolis avec la courgette et maintenant que tout le monde est réconcilié, nous sommes tous … de très bons et vieux amis (n’imaginez rien de scabreux entre ma soupière, le brocolis et la courgette, bande de lubriques des fourneaux !).

Et pour assouvir néanmoins votre curiosité je vous livre LA recette de la réconciliation  !

INGRÉDIENTS
1 brocolis
Lait de soja (ou lait végétal) non sucré
1 oignon
2 CS d’huile d’olive
Crème de soja semi-épais
Coriandre en poudre
Sel, poivre
Bouillon de légumes bio sans huile de palme et sans additif glutamate comme le bouillon cube Bjorg par exemple
Coriandre fraîche
Amandes

USTENSILES
Marmite
Couteau d’office
Planche à découper
Robot mixeur plongeant (ou blender à soupe)
Passoire
Mortier
Louche
Spatule

PRÉPARATION

Couper les bouquets de brocolis et les rincer.

Emincer l’oignon et le faire dorer dans l’huile d’olive.

Ajouter les têtes de brocolis et les faire cuire 5 minutes.

Couvrir de lait végétal, ajouter les aromates, le bouillon de légumes et laisser cuire 15 minutes à feu doux.

Concasser les amandes. Laver et essuyer la coriandre fraîche.

Mixer et servir chaud en nappant de crème de soja et en décorant de feuilles de coriandre et d’amandes concassées.

Joyeuse Saint-Valentin à toutes et à tous, que vous soyez en couple avec un brocolis, amoureux d’une courgette ou….seul(e) avec votre soupe !

Soupe pomme de terre celeri poireaux

Velouté de céleri, pomme de terre et poireaux {vegan, glamour et revigorant}

– Que celle ou celui qui a envie de passer ses soirées pelotonné(e) au chaud, lève la main ?
– Ah oui, quand même, ça fait du monde !!

Bon je ne suis pas sûre d’avoir assez de soupe fumante pour tous, dans ma soupière  mais a minima je vous dépose là une recette de velouté de céleri, pomme de terre et poireaux vegan et revigorante qui devrait faire la blague !

Soupe pomme de terre celeri poireaux

Double chance pour ceux qui pourront le déguster au coin du feu ou avec un chat sur les genoux. D’accord, je vous le concède, cette image n’est pas très glamour mais j’ai envie de vous dire, quand les températures extérieures sont négatives le glamour il se vit surtout …à l’intérieur (des 12 couches de collant-damart-chaussettes-écharpe-bonnet-pull-gants-doudoune anti-froid !).

Et puis demandez à ceux qui ont déjà donné côté grippe, gastro et autres virus de saison, je suis sûre qu’ils prendront la totale : cheminée + chat + soupe (voire un plaid tout doux sur les genoux en prime). Et dès qu’ils iront mieux ils demanderont du chocolat en plus vous verrez !

Dans certains cas, vous voyez le glamour c’est totalement surfait, la soupe revigorante elle, jamais !

Soupe pomme de terre celeri poireaux

En résumé, si l’hiver tu veux retrouver ton capital glamour, mange de la soupe : tout de suite la chaleur te montera aux joues, tu pourras commencer à effeuiller les couches une par une jusqu’à … la suite est, vous vous en douterez, strictement privée et donc censurée !

INGRÉDIENTS
500 gr de céleri-rave
300 gr de Pommes de terre
3 blancs de poireaux
25 cl d’amande cuisine (Bjorg pour moi)
1 oignon
2 CS d’huile d’olive vierge 1ère pression à froid
1 CC de noix de muscade
Sel, poivre
1,25 L d’eau de Vichy Célestins
1 poignée de noisettes
Persil plat


USTENSILES

Marmite
Couteau d’office
Balance de cuisine
Mixeur plongeant (appelé aussi girafe)
Poêle
Planche à découper
Cuillère
Couteau économe
Passoire

PRÉPARATION

Eplucher et émincer l’oignon. Le faire légèrement doré dans l’huile d’olive.

Eplucher les pommes de terre et le céleri-rave et couper en morceaux. Couper en tronçons et rincer abondamment les blancs de poireaux.

Faire revenir les légumes 5 minutes. Verser l’eau, ajouter sel, poivre et noix de muscade puis porter à ébullition avant de baisser et laisser cuire 30 à 40 minutes. Quand les légumes sont tendres, mixer la soupe. Ajouter l’amande cuisine.

Torréfier les noisettes quelques minutes à sec dans une poêle chaude. Émincer le persil.

Servir le velouté bien chaud avec ses éclats de noisette (qui s’associeront naturellement au parfum de noisettes du céleri-rave) et le persil plat.

salade quinoa pistache tofu

Salade de quinoa, butternut rôtie, pistache, épinard et grenade {detox vegan gourmande}

Entre les fêtes, 2 options s’offrent à moi :
– continuer à boire du champagne, manger des chocolats et des coquilles de Noël (traditionnelles brioches de mon Nord natal) tous les jours (finir obèse, ballonnée, l’appareil digestif enflammé) ;
– ou m’octroyer une pause sous forme de détox/pretox.

Entre les 2 mon coeur balance, mais mon organisme a choisi la 2nde option (le bougre) ! Mais vous me connaissez maintenant, ce n’est pas parce qu’on prend soin de sa santé, qu’on ne va pas se régaler de saveurs et de textures délicieuses et variées !

Déjà quelques jus verts et je me sens mieux. Si j’y ajoute une salade de quinoa à la butternut rôtie, aux pistaches, épinards frais et grenades, cela devient en fait une détox savoureuse et finalement bien tentante !

salade de quinoa pistache tofu
Cette salade de quinoa présente elle-même 2 options :
– soit une totalement vegan en choisissant du tofu aux basilic ou aux herbes (plusieurs marques en proposent en magasin bio, le mien est celui de la marque La Vie Claire) ;
– soit une veggie en remplaçant le tofu par de la fêta AOP.

salade de quinoa pistache tofu

INGRÉDIENTS par assiette de salade de quinoa, pistache et butternut
50 gr de quinoa bio
50 gr de tofu au basilic ou de fêta AOP par assiette
1/5 de butternut
Une poignée de pistaches non salées (pistaches américaines pour moi) par assiette
2 CS de graines de grenade fraîches par assiette
Jeunes pousses d’épinards
Huile Quatuor : colza, sésame, olive, pépites de courge (en magasin bio, pour moi au Marché bio de Botanic)
Jus d1/2 citron bio
Sel Herbamare pour moi
Poivre bio pour moi
Persil plat
Spray à huile d’olive vierge première pression à froid

USTENSILES
Saladier
Planche à découper
Couteau d’office
Cuillère
Plat allant au four
Passoire fine ou chinois
Spatule souple (maryse)
Casserole
Torchon
Bol
Presse-agrumes

PRÉPARATION

Couper des morceaux de butternut, les éplucher et les faire rôtir au four à 200°C arrosés d’huile d’olive, pendant 20 minutes. Laisser refroidir.

Rincer le quinoa et le faire cuire 15 minutes dans un grand volume d’eau. Égoutter et laisser refroidir.

Couper le tofu ou la fêta en petits morceaux. Ouvrir les pistaches.

Ouvrir la grenade et prélever les graines.

Laver les herbes et jeunes pousses d’épinard. Émincer les herbes.

Pour la vinaigrette, presser le citron, saler, poivrer, ajouter 1 CS d’huile et mélanger.

Mélanger l’ensemble des ingrédients au quinoa refroidi, assaisonner la salade et déguster.

salade de quinoa pistache tofu

Comme souvent dans mon assiette, j’apprécie dans mes salades de trouver différentes textures : fondante avec le butternut, croquante avec les pistaches, de la mâche avec les feuilles d’épinards et le quinoa et l’acidulé de la grenade.

Si vous avez envie d’autres recettes de salade de quinoa pour votre detox, je vous propose aussi celle au concombre et avocat ou celle aux petits-pois et citron confit.

Bonne detox/pretox !

hachis parmentier vegan et sans gluten

Hachis parmentier vegan & sans gluten de Marie {recette de blogueuse}

Si vous ne connaissez pas encore Marie, d’abord vous ratez quelque chose et ensuite il y a fort à parier qu’elle va vous plaire si vous êtes sensibles à la cuisine healthy tendance vegan et au lifestyle green en général (beauté, mode, restaurant, voyage, DIY) ! Avec un accent chantant du Sud-Ouest, Marie est une entrepreneuse dans l’âme qui est l’une des co-fondatrices de Oh my blog ! des events et séminaires entre blogueurs où j’ai par ailleurs appris les bases de la photo culinaire. Elle est également l’auteure du blog vegan Sweet & Sour au design frais et léger que je vous recommande.

Vous l’aurez deviné entre les lignes, je suis son blog assidûment, ainsi que tous ses projets, depuis plusieurs années maintenant. Certainement parce que ses valeurs me parlent (sa volonté d’échanger, de transmettre, de rencontrer, sa curiosité, son côté entrepreneurial de femme d’action et de business, et bien entendu son « obédience » green) et que j’aime la fraîcheur et la simplicité de son approche. En plus j’ai eu l’occasion de la rencontrer in real life (IRL comme disent les d’jeunes !) et la douceur de cette petite brunette a fini de me conquérir. Jamais pontifiante ni « Madame je sais tout » et pourtant Marie en connaît un rayon à la fois en blogging et en cuisine green !

Alors quand la semaine dernière elle a publié un hachis parmentier vegan & sans gluten – qui n’est pas sans me rappeler le hachis vegan de lentilles et patates douces de Marie Lafôret issu de son livre VEGAN, que je prépare tous les automnes/hivers depuis la sortie de son livre – et que les températures ont subitement plongé, j’ai tout de suite su que sa recette serait une excellente option de réchauffage automnal et roboratif. En plus les ingrédients étaient tous dans mes placards donc ni une ni deux, nous nous sommes réchauffés et rassasiés sainement !

Cette recette de hachis façon parmentier tombe d’autant plus à point nommé que je suis au milieu de ma cure Cabot automnale et que les recettes végétaliennes sont donc les bienvenues !

hachis parmentier vegan et sans gluten

Cette recette de hachis vegan  a bien rempli son « job » ! Et forcément je n’ai pas pu m’empêcher de la réaliser avec mes propres habitudes culinaires. Par exemple, je digère très mal l’ail donc exit l’ail de la recette de Marie. Quand je fais tremper les légumineux c’est toujours pour ma part dans de l’eau de Vichy Célestins. Après coup je me suis dit que la prochaine fois que je préparerai cette recette, j’ajouterai une ou deux tomates pelées à l’étape « poêle » et certainement une herbe fine ou un aromate.

Bon allez, c’est l’heure de passer en cuisine et surtout … à table !


INGRÉDIENTS
pour 6 personnes

1 kg de pommes de terre bio
250 de lentilles vertes bio
200 gr de tofu fumé SOY pour moi
1 oignon
20 cl de soja gratin Bjorg ou de crème de soja + 2 pincées de noix de muscade moulue
2 CS d’huile d’olive vierge Première pression à froid
Sel (Herbamare pour moi), poivre
Levure maltée (en magasin bio)
Eau Vichy Célestins

USTENSILES

Cocotte
Couteau d’office
Couteau économe
Planche à découper
Balance de cuisine
Cuillère à soupe
2 casseroles
Poêle à bord haut
Saladier
Passoire
Fourchette

 

PRÉPARATION

La veille, faire tremper les lentilles vertes dans un saladier d’eau de Vichy Célestins (ou de l’eau filtrée à défaut).

Le lendemain, égoutter les lentilles, les rincer à l’eau claire et les faire cuire pendant 40 minutes dans une casserole d’eau bouillante (si vous les aimez fondantes, 30 minutes si vous les préférez fermes).

Éplucher les pommes de terre, les couper en morceaux et les faire cuire 20 minutes dans une casserole d’eau bouillante.

Préchauffer le four à 180°C en mode grill.

Faire dorer l’oignon émincé dans une poêle avec 2 cuillères d’huile d’olive.

Découper le tofu fumé en petits morceaux (ou le hacher en mode pulse dans un robot-coupe en prenant soin de conserver des morceaux pour la texture et le goût) et l’ajouter à la poêle. Faire revenir le tofu fumé avec l’oignon puis ajouter les lentilles vertes, saler, poivrer et laisser cuire 5 à 10 minutes avant de placer le tout dans le fond d’un plat à gratin.

Quand les pommes de terre sont cuites, les écraser à la fourchette avec un peu de crème de soja, saler et poivrer.

Recouvrir le mélange lentilles-oignon-tofu d’une couche de purée dans le plat à gratin. Parsemer de 2 CS de levure maltée pour le côté gratiné.

Enfourner le hachis pour 15 mn à 180°C.
Servir ce hachis parmentier vegan bien chaud et déguster avec une salade de mâche.

hachis parmentier vegan et sans gluten